Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Le 7/10 aurait pu être évité : Ronen Bar souligne les échecs du Shin Bet

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le chef du Shin Bet, Ronen Bar, s'exprime lors d'une cérémonie du Yom HaZikaron au siège de l'agence à Tel Aviv, le 13 mai 2024. (Crédit : Capture d'écran/Shin Bet)
Le chef du Shin Bet, Ronen Bar, s'exprime lors d'une cérémonie du Yom HaZikaron au siège de l'agence à Tel Aviv, le 13 mai 2024. (Crédit : Capture d'écran/Shin Bet)

Lors d’une cérémonie organisée le jour de Yom HaZikaron en l’honneur des membres du Shin Bet tués, le chef de l’agence de sécurité Ronen Bar, s’est engagé à ce que le service de sécurité tire les leçons de ses échecs face aux événements qui ont précédé l’attaque terroriste menée par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre.

« C’est un jour difficile pour toutes les familles endeuillées, pour tous les citoyens, pour tous les employés du Shin Bet, mais aussi pour moi personnellement », a déclaré Ronen Bar.

Depuis le dernier Yom Hazikaron, dix membres et vétérans du Shin Bet ont été tués, tous lors de l’assaut meurtrier du 7 octobre.

Bar a dit que le Shin Bet avait failli à sa mission de protection de la nation le 7 octobre.

« Nous ressentons tous cette perte, le sentiment que cela aurait pu être évité, et en tant que chef de l’agence et responsable des activités de l’agence, je le ressens peut-être plus que quiconque », a poursuivi Bar.

Il a également indiqué que le Shin Bet menait une enquête « approfondie » sur les responsabilités de l’agence dans les échecs du 7 octobre.

« Il s’agit d’une enquête douloureuse mais importante. Nous en tirerons les leçons et corrigerons ce qui doit l’être. C’est notre devoir envers le peuple d’Israël et envers ceux qui sont tombés au combat. Sans la confiance du public dans les institutions de l’État et en nous, nous n’avons pas le droit d’exister », a déclaré Bar.

Bar a ajouté que le rôle de l’agence dans la guerre « n’est pas encore terminé ».

« Nous ne nous reposerons pas tant que nous n’aurons pas ramené les 128 otages chez eux, ainsi que les quatre otages qui s’y trouvaient auparavant. Ceux qui sont vivants et ceux qui ne le sont pas. Tous. Car c’est là que réside la véritable différence entre nous et eux : Nous sommes prêts à sacrifier notre vie pour nos citoyens, alors qu’eux sacrifient la vie des citoyens pour leurs propres intérêts », a-t-il déclaré.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.