Le Likud justifie ses caméras : « le problème c’est la communauté arabe »
Rechercher

Le Likud justifie ses caméras : « le problème c’est la communauté arabe »

Des responsables de la campagne du Likud ont défendu l’installation de caméras cachées dans les bureaux de vote des villes arabes, indiquant que « le problème est dans l’attitude de ces personnes dans la communauté arabe », et non pas dans les mesures prises par le Likud « pour garantir un vote juste ».

Après que la police et les responsables du vote ont découvert ces caméras cachées dans les bureaux du vote, la commission électorale centrale a déclaré qu’il était illégal de filmer les électeurs et la liste des électeurs aux bureaux du vote, et que seuls la police et les membres de la commission ont été autorisés à regarder les images filmées dans les bureaux de vote.

L’avocat Koby Matza, qui représente le Likud, a insisté que les caméras déployées dans les bureaux de vote des villes arabes « n’étaient pas cachées mais visibles, et ont été placées dans des endroits où existent des craintes de fraude ».

Ces propos contredisent les conclusions de la police qui parle de 1 200 petites caméras cachées dans les chemises des 1 200 observateurs déployés par le Likud dans les villes à majorité arabe.

« Ces caméras étaient destinées à garantir un vote juste », a ajouté Matza. « Le problème est dans l’attitude de ces personnes dans la communauté arabe. J’ai reçu des rapports de bureaux de vote du pays entier où nos représentants, notamment du Likud, se font renvoyer des bureaux de vote dans les quartiers arabes. »

C’est vous qui le dites...