Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

Le poète palestinien Refaat Alareer tué dans une frappe à Gaza – proches

Le poète palestinien Refaat Alareer, un des chefs de file d’une jeune génération d’auteurs de Gaza ayant fait le pari d’écrire en anglais pour raconter leur histoire, a été tué dans une frappe israélienne, ont annoncé ses proches dans la nuit de jeudi à vendredi.

« L’assassinat de Refaat est tragique, douloureux et scandaleux. C’est une perte immense », a commenté sur X son ami Ahmed Alnaouq après des raids mortels jeudi soir dans le nord de la bande de Gaza, selon le ministère de la Santé de l’administration du Hamas.

« Mon cœur est brisé, mon ami et mon collègue Refaat Alareer a été tué avec sa famille il y a quelques minutes (…) Je n’arrive pas à y croire. Nous aimions chacun cueillir des fraises ensemble », a écrit sur Facebook son ami, le poète gazaoui Mosab Abu Toha.

« Repose en paix Refaat Alareer. Nous continuerons à être guidés par ta sagesse, aujourd’hui et pour l’éternité », a témoigné sur X l’auteur et journaliste Ramzy Baroud. Le site spécialisé américain « Literary Hub » lui a également rendu hommage.

Professeur de littérature anglaise à l’université islamique de Gaza, où il enseignait notamment Shakespeare, Refaat Alareer était l’un des cofondateurs du projet « We are not numbers » (« Nous ne sommes pas des chiffres »), jumelant des auteurs de Gaza à des « mentors » à l’étranger qui les aident à écrire des récits en anglais sur leur réalité.

Le 7 octobre, il a salué, au micro de la BBC, l’assaut terroriste du Hamas et décrit le massacre de civils israéliens comme « légitime et moral ». Il avait comparé cet assaut au soulèvement du ghetto de Varsovie.

Quelques jours après le début de l’offensive terrestre israélienne, Refaat Alareer avait dit refuser de quitter le nord de la bande de Gaza, épicentre alors des combats.

Il avait publié sur X un poème devenu viral intitulé « If I must die » (« Si je devais mourir ») qui se conclut par ces mots: « Que cela apporte de l’espoir, que cela soit un conte ».

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.