Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

Point de situation de Halevi sur la guerre, l’aide à Gaza et l’offensive à Rafah ; nouvelle confrontation avec Ben Gvir

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et le chef de l'armée israélienne Herzi Halevi au début d'une réunion du cabinet de sécurité, à Tel Aviv, le 16 novembre 2023. (Crédit : Haïm Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et le chef de l'armée israélienne Herzi Halevi au début d'une réunion du cabinet de sécurité, à Tel Aviv, le 16 novembre 2023. (Crédit : Haïm Zach/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est entretenu avec certains de ses ministres sur la base de Tsahal de Julis, près d’Ashdod, où le chef d’État-major, Herzi Halevi, leur a fait un point sur la guerre.

Selon plusieurs médias, la présentation de Halevi aurait été bien accueillie et il aurait dit aux ministres souhaiter les voir plus souvent pour leur parler de la guerre.

Halevi a dit aux ministres avoir déjà donné à trois reprises son feu vert pour une opération à Rafah et être fin prêt à la mener, avec l’accord du gouvernement, a rapporté la Treizième chaine.

Le ministre de la Sécurité intérieure, Itamar Ben Gvir, souvent très critique du chef d’État-major lors du Conseil des ministres, s’est querellé avec Halevi au sujet du durcissement des règles d’ouverture de feu à la frontière.

Selon Israel National News, il aurait déclaré : « Ceux qui s’approchent de la barrière et mettent en danger les citoyens israéliens et nos valeureux soldats doivent être abattus ». « C’est ainsi que ça se passe dans les pays normaux. Ne revenons pas aux concepts du 6 octobre. »

Halevi aurait répondu avoir expliqué à Ben Gvir les règles de tir à plusieurs reprises, ajoutant que l’ouverture de feu systématique en réponse à un coup de feu ferait courir un risque accru de blessure par tir ami aux soldats.

Ils se sont également querellés sur l’action de l’armée, qui empêche les manifestants opposés à l’aide à Gaza de se rendre à Kerem Shalom, et sur l’aide humanitaire en général.

Selon Maariv, Halevi aurait rappelé que si l’aide ne passait pas par Kerem Shalom, alors elle passerait par Rafah, mais cette fois sans contrôle israélien.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.