Rechercher

Touma-Sliman : la « réalité politique » en Israël « devrait effrayer tout le monde »

La députée de la Liste arabe unie Aida Touma-Sliman à la Knesset à Jérusalem le 8 juin 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
La députée de la Liste arabe unie Aida Touma-Sliman à la Knesset à Jérusalem le 8 juin 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

La députée Aida Touma-Sliman a déclaré que la nouvelle réalité politique au lendemain des élections devrait être « effrayante pour tout le monde » et qu’une période d’introspection est nécessaire.

« Nous sommes confrontés à une réalité politique qui devrait effrayer tout le monde », déclare la députée, dont le parti Hadash-Taal devrait obtenir cinq sièges.

« C’est une réalité dans laquelle nous avons une aile de droite, et pas seulement la droite ‘classique’ habituelle que nous connaissons, mais une aile de droite prête à utiliser la violence, l’incitation à la violence et un racisme profond. Cette réalité devrait être un signal d’alarme pour tout le monde », a-t-elle déclaré au site d’information Ynet.

« Quiconque parle de la possibilité que [le député d’extrême droite Itamar] Ben Gvir soit devenu plus modéré, essaie de faire l’autruche et de ne pas affronter la réalité », dit-elle.

« Il doit y avoir un examen de conscience et nous devons examiner sérieusement les résultats et leurs conséquences politiques », a-t-elle ajouté.

La semaine dernière, Touma-Sliman a qualifié de « martyrs » cinq membres d’un groupe terroriste palestinien, dont son chef, qui ont été tués lors d’une opération des forces israéliennes, et a affirmé que leur « résistance » était une réponse à « l’occupation ». Ses déclarations ont suscité une série de critiques.

Touma-Silman a déjà fait des déclarations incendiaires similaires par le passé et a été menacée de sanctions après avoir modifié sa déclaration sous serment à la Knesset l’année dernière pour y inclure un vœu de « lutte contre l’occupation ».

Le bloc du leader du Likud Benjamin Netanyahu devrait remporter 65 sièges, donnant à l’ancien Premier ministre une majorité confortable pour former un gouvernement à la Knesset, qui compte 120 sièges, avec des alliés d’extrême droite et haredi, dont les ultra-radicaux Ben Gvir et Bezalel Smotrich.

C’est vous qui le dites...