Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Washington demande à Israël de « rendre des comptes » après le passage à tabac d’un photojournaliste palestinien

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Des soldats israéliens sont filmés en train de brutalement passer à tabac un journaliste palestinien, à Jérusalem-Est, le 15 décembre 2023. (Capture d’écran/X)
Des soldats israéliens sont filmés en train de brutalement passer à tabac un journaliste palestinien, à Jérusalem-Est, le 15 décembre 2023. (Capture d’écran/X)

Les États-Unis sont « profondément préoccupés » par les images d’agents de la police des frontières en train de frapper un photo-journaliste palestinien sans défense à Jérusalem-Est, vendredi, a déclaré le porte-parole du Département d’État, Matthew Miller.

« Nous sommes profondément préoccupés par les images dérangeantes de la force employée contre un journaliste dans ces vidéos, et nous pensons qu’il serait bon que (…) que la vidéo fasse l’objet d’une enquête et, si les faits le justifient, que les personnes impliquées soient mises face à leurs responsabilités », a ajouté M. Miller lors d’un point de presse en réponse à une question sur le sujet.

Mustafa Haruf a été hospitalisé pour des blessures à la tête : il a expliqué avoir été attaqué sans raison après une manifestation de prières dispersée par les forces de l’ordre israéliennes dans le quartier de Wadi Joz.

Les images montrent un policier des frontières en train de s’approcher de Haruf avant de le frapper avec le canon de son arme. [Haruf] est ensuite jeté au sol par un policier, où il est roué de coups de pied, à la tête et sur le reste du corps, gisant sur le sol et hurlant de douleur.

La police des frontières a annoncé la suspension des deux agents impliqués dans l’incident ainsi que l’ouverture d’une enquête par le Département des enquêtes internes de la police.

Un premier communiqué de la police avait indiqué que les journalistes avaient tenté d’interférer avec leurs opérations et refusé d’obtempérer aux ordres de quitter les lieux.

Le ministre de la Sécurité intérieure, Itamar Ben Gvir, en charge de la police, a publié une déclaration ce week-end exprimant son soutien aux officiers et demandant à ce qu’ils soient autorisés à reprendre leur service.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.