Yonatan Ben Artzi a souhaité que Netanyahu ait le coronavirus, puis s’est excusé
Rechercher

Confinement national depuis mardi 19h, avec un couvre-feu mercredi 15h

Afin d'empêcher les rassemblements pendant Pessah, les Israéliens ne pourront quitter leurs villes et communautés que vendredi ; aucune sortie autorisée pendant la nuit du Seder

  • Un jeune ultra-orthodoxe se fait tester pour le coronavirus, à Bnei Brak, le 31 mars 2020. (Crédit : Ariel Schalit/ AP)
    Un jeune ultra-orthodoxe se fait tester pour le coronavirus, à Bnei Brak, le 31 mars 2020. (Crédit : Ariel Schalit/ AP)
  • La police israélienne, portant des vêtements de protection, est dans le quartier de Mea Sherim de Jérusalem pour arrêter un homme contaminé au COVID-19 qui a enfreint les règles de quarantaine, le 6 avril 2020. (Crédit : police israélienne)
    La police israélienne, portant des vêtements de protection, est dans le quartier de Mea Sherim de Jérusalem pour arrêter un homme contaminé au COVID-19 qui a enfreint les règles de quarantaine, le 6 avril 2020. (Crédit : police israélienne)
  • La police israélienne, portant des vêtements de protection, est dans le quartier de Mea Sherim de Jérusalem pour arrêter un homme contaminé au COVID-19 qui a enfreint les règles de quarantaine, le 6 avril 2020. (Crédit : police israélienne)
    La police israélienne, portant des vêtements de protection, est dans le quartier de Mea Sherim de Jérusalem pour arrêter un homme contaminé au COVID-19 qui a enfreint les règles de quarantaine, le 6 avril 2020. (Crédit : police israélienne)
  • Photo d'illustration : Des médecins du Magen David Adom avec des combinaisons de protection contre le coronavirus pendant le transfert d'un malade à l'hôpital Shaare Zedek, à Jérusalem, le 6 avril 2020 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
    Photo d'illustration : Des médecins du Magen David Adom avec des combinaisons de protection contre le coronavirus pendant le transfert d'un malade à l'hôpital Shaare Zedek, à Jérusalem, le 6 avril 2020 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
  • Un analyste effectue un test de diagnostic du coronavirus dans un laboratoire du centre d'Israël. (Flash90)
    Un analyste effectue un test de diagnostic du coronavirus dans un laboratoire du centre d'Israël. (Flash90)

Le Times of Israël en français suit pour vous les événements liés au coronavirus en Israël :

60 morts, 113 patients sous respirateur, et 181 dans une condition modérée

Le dernier bilan du ministère de la Santé liée à l’épidémie de coronavirus fait état de 60 morts, de 113 patients sous respirateur, et de 181 dans une condition modérée.

L’hôpital Sharon de Petah Tikvah a annoncé ce matin la mort d’un homme de 80 ans. L’établissement a indiqué qu’il souffrait déjà de conditions préexistantes et se trouvait sous respiration artificielle depuis plusieurs semaines.

Une femme de 95 ans est également décédée des suites du coronavirus à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv. Elle avait des problèmes de santé avant de contracter la maladie.

Edelstein : « Le peuple d’Israël prie » pour Boris Johnson

L’ancien président de la Knesset, Yuli Edelstein, a déclaré dans un tweet que le peuple d’Israël priait pour le « rétablissement complet » du Premier ministre britannique Boris Johnson, admis en soins intensifs hier après avoir été hospitalisé après avoir contracté le coronavirus.

« Boris Johnson, Premier ministre du Royaume-Uni, est un grand ami d’Israël. Le peuple d’Israël prie pour son rétablissement complet », a déclaré Edelstein.

Un verrouillage national jusqu’à samedi, un couvre-feu qui démarrera plus tôt

Le verrouillage national, qui doit commencer aujourd’hui, sera prolongé au-delà de ce que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé hier. Les restrictions concernant le couvre-feu de la nuit du Seder, qui aura lieu demain, seront également mises en place deux heures plus tôt que prévu.

Netanyahu a déclaré hier soir que le « verrouillage général » devait commencer à 16 heures aujourd’hui et durer jusqu’à 7 heures vendredi, tandis qu’une restriction plus stricte encore entrerait en vigueur à 18 heures mercredi soir, la nuit du Seder, lors de laquelle tout le monde devra « rester chez lui ». Ce couvre-feu prendra fin jeudi à 7 heures.

Cependant, les médias israéliens, citant des directives devant être approuvées par les ministres, ont rapporté que le verrouillage se terminera seulement samedi soir à 19 heures. Ils ont également indiqué que les restrictions de circulation commenceront mardi à 14 heures, deux heures plus tôt que l’heure annoncée par Netanyahu.

– Raoul Wootliff

Un expert sanitaire prédit une lente levée des restrictions

Un expert sanitaire israélien de haut rang prédit que, même lorsque Israël sera prêt à assouplir les restrictions visant à empêcher la propagation du coronavirus, le processus sera long et exécuté par étapes.

Les écoles et les garderies, fermées depuis plus d’un mois, seront probablement parmi les derniers endroits à rouvrir, a déclaré Gabi Barbash, directeur général du Centre médical Sourasky de Tel Aviv, et expert médical de renom.

Barbash, s’exprimant au journal de la Douzième chaine, a déclaré que les usines rouvriraient en premier à condition que les ouvriers soient d’abord testés au virus. Les entreprises de haute technologie et les startups seraient ensuite autorisées à reprendre le travail, dans l’espoir qu’elles puissent répondre au besoin de relance économique.

Ces entreprises seraient suivies par les salariés dont le travail permet de maintenir un éloignement social et un respect des procédures d’hygiène nécessaires – telles que, par exemple, les secteurs de la comptabilité, les avocats et les bureaux de la fonction publique, prédit Barbash.

Le ministère de la Santé évoque 3 000 respirateurs disponibles

Le directeur-général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman-Tov, a expliqué mardi qu’Israël avait réussi à trouver suffisamment de respirateurs pour permettre au pays d’en disposer d’un total de 3 000.

Un rapport publié le mois dernier par la Knesset avait indiqué que l’Etat juif ne disposait que de 1 437 respirateurs, même si le ministère de la Santé avait démenti ce chiffre, évoquant 2 864 machines de ce type mises à la disposition des personnels soignants.

« Nous sommes parvenus à mettre 3 000 ventilateurs à disposition des soignants et il y en aura davantage », a déclaré le haut-responsable du ministère de la Santé au micro de la radio militaire.

Il n’a pas précisé d’où venaient ces machines.

Selon le ministère, sur les 153 cas graves que comptait Israël mardi matin, 113 ont été placés sous respirateur. 181 personnes sont dans un état modéré et le reste ne montre que des symptômes plus légers. On compte 9 006 cas en Israël et 60 morts. 546 Israéliens ont guéri du virus.

Rixe entre des résidents de Modiin Illit au sujet des directives sanitaires

Des résidents de l’implantation ultra-orthodoxe de Modiin Illit se sont affrontés avec violence au sujet des directives sanitaires du ministère de la Santé.

La rixe a opposé plusieurs résidents, alors qu’un groupe protestait contre le verrouillage du pays et l’interdiction des rassemblements religieux.

« Au secours, le judaïsme est en danger », ont crié les manifestants, tout en brandissant des pancartes exhortant les citoyens à ignorer les règles, selon la Douzième chaine.

Ils ont été agressés et pourchassés par un autre groupe de résidents, qui les ont qualifiés de « meurtriers » en raison de leur défiance aux règles de distanciation sociale imposées par l’État.

Un tiers des cas de coronavirus dans le pays à Jérusalem et Bnei Brak

Près du tiers des 9 000 cas de coronavirus en Israël se trouvent à Jérusalem et à Bnei Brak, a rapporté le ministère de la Santé, alors que les deux villes présentent le plus grand nombre d’infections.

Jérusalem compte 1 464 cas et Bnei Brak 1 386, selon les données du ministère.

Suivent ensuite Tel Aviv-Jaffa, avec 393 cas, Ashkelon (209), Elad (172), Petah Tikva (172), Beit Shemesh, (152), Rishon Lezion (152), Modiin Illit (151) et Ashdod (145).

Des Juifs ultra-orthodoxes et des enfants portant des masques de protection dans une rue de la ville israélienne ultra-orthodoxe de Bnei Brak, près de Tel Aviv, le 2 avril 2020. (Crédit : MENAHEM KAHANA / AFP)

À Bnei Brak, une personne sur 140 est confirmée porteuse de la maladie, tandis que dans l’implantation d’Efrat et le village de Kfar-Habad, une personne sur 160 est infectée. Dans la capitale, 1 sur 625 est positive au virus.

Les taux les plus bas du pays ont été signalés principalement dans les villes et villages à majorité arabe.

Aucune précision officielle à 3h du confinement total

Alors que le verrouillage national du pays est censé entrer en vigueur dans moins de 3 heures, à 16h, interdisant les Israéliens de quitter leur ville de résidence, le gouvernement n’a toujours pas expliqué avec précision les directives et ce qu’elles impliquent.

Le cabinet doit approuver un confinement total et un couvre-feu pendant la fête de Pessah afin d’endiguer l’épidémie du coronavirus, mais une incertitude persiste quant à l’heure à laquelle elle entrera en vigueur et à sa durée. Le cabinet du Premier ministre n’a pas encore publié de communiqué officiel concernant ces mesures.

Hier, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que, entre 16 heures aujourd’hui ce mardi et 7 heures vendredi matin, les Israéliens ne pourront quitter la ville dans laquelle ils résident.

Cependant, lundi, les médias israéliens, citant des directives devant être approuvées par les ministres, ont rapporté que le verrouillage se terminera seulement samedi soir à 20 heures. Ils avaient également indiqué que les restrictions de circulation commenceraient mardi à 14 heures, deux heures plus tôt que l’heure annoncée par Netanyahu.

– Raoul Wootliff

Au moins 19 Palestiniens sont morts du coronavirus dans le monde

L’Autorité palestinienne affirme que le nombre de cas sur son territoire est passé à 253, après qu’une seule personne a été testée positive, selon l’agence de presse officielle Wafa.

Elle indique que 23 personnes se sont rétablies, dont cinq à Gaza.

Dimanche, le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le groupe terroriste palestinien du Hamas, a déclaré que six habitants s’étaient rétablis.

Le bureau des Affaires étrangères de l’AP rapporte que dans le monde, 433 cas de Covid-19 ont été confirmés dans la diaspora palestinienne, dont 19 décès.

La majorité d’entre eux, 303, ont été enregistrés aux États-Unis, où 13 décès ont été recensés.

La Belgique a également connu une épidémie au sein de sa communauté palestinienne, avec 52 cas, bien que tous les cas graves, sauf un, aient été libérés de l’hôpital, selon Wafa.

Une femme palestinienne au Chili est également décédée, mais on ignore si elle souffrait du Covid-19, rapporte l’agence.

Les supermarchés resteront ouverts malgré le confinement – ministère de la Santé

Alors que les ministres discutent du verrouillage à l’échelle nationale, le ministère de la Santé a déclaré que les supermarchés et les livraisons de nourriture, ainsi que les usines de matsot, resteraient ouverts jusqu’à mercredi 18 heures, avant le début de la fête de Pessah.

Le cabinet approuve le confinement national à 19h, avec un couvre-feu dès demain

Le cabinet a approuvé un confinement national, interdisant aux Israéliens de quitter les villes et communautés dans lesquelles ils vivent à partir de 19 heures ce soir, et jusqu’à 6 heures vendredi matin.

Le cabinet a également approuvé un couvre-feu à partir de demain 15 heures jusqu’à jeudi 7 heures du matin, empêchant ainsi aux Israéliens de sortir à plus de 100 mètres de leur domicile pour quelque raison que ce soit.

Les magasins resteront ouverts jusqu’au début du couvre-feu, mais les transports en commun fermeront à partir de 20 heures ce soir jusqu’à vendredi matin.

Les masques obligatoires en extérieur à partir de dimanche

Un arrêté du ministère de la Santé approuvé par le cabinet des ministres obligera à partir de dimanche tous les Israéliens qui sortent de chez eux à porter des masques.

Cela ne s’appliquera pas au sein des domiciles des Israéliens ou sur les lieux de travail, à condition qu’ils respectent les mesures de distanciation sociale. Les masques pourront être fabriqués à la main, ou pourront consister en une écharpe placée sur le visage.

L’ordonnance, qui était auparavant une recommandation, entrera en vigueur dimanche à 7 heures du matin.

Les habitants de Jérusalem seront confinés dans l’une des 7 régions municipales

Selon la nouvelle réglementation approuvée par le cabinet des ministres, les résidents de Jérusalem seront confinés tout au long de l’isolement à venir cette semaine dans leurs régions respectives définies par des responsables gouvernementaux, qui ont divisé la ville – qui compte le plus grand nombre de cas de virus dans le pays – en sept parties.

Une carte fournie par le ministère de la Santé divise Jérusalem en sept régions. Les résidents ne seront pas autorisés à quitter leur région de mardi soir jusqu’à vendredi matin. (Crédit : ministère de la Santé)

Après une réunion de plusieurs heures, les ministres ont donné leur approbation à un règlement d’urgence qui interdira tout trafic interurbain à partir de 19 heures ce soir et expirant vendredi à 6 heures du matin.

Les supermarchés, les livraisons de nourriture et autres services essentiels continueront cependant à fonctionner jusqu’à mercredi après-midi, 15 heures, puis rouvriront jeudi matin, cessant uniquement durant le couvre-feu de la nuit de Pessah.

Erdan dans les quartiers haredi : l’application des règles devrait être ferme mais respectueuse

Le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan a fait le déplacement dans les quartiers ultra-orthodoxes de Jérusalem de Mea Sharim et de Geula.

Ces quartiers comptent parmi les zones les plus durement touchées par l’épidémie de coronavirus.

Il a déclaré que l’application par la police des mesures de confinement général « devrait être ferme mais respectueuse. La police a reçu une mission d’une ampleur sans précédent. Nous sommes impliqués dans une mission pour sauver des vies ».

Il a ajouté : « J’espère que nous pourrons de nouveaux être libres après la fête de Pessah ».

Le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan lors d’une conférence de presse le 2 janvier 2019. (Photo par Flash90)

Des embouteillages sur l’ensemble du centre d’Israël, quelques heures avant le bouclage des villes

On fait état d’une circulation très chargée sur les routes du centre d’Israël, quelques heures avant le bouclage national qui durera 3 jours.

A partir de 19h, il sera interdit de se déplacer entre les différentes villes du pays.

Un homme de 37 ans, souffrant d’antécédents, meurt du coronavirus

Le trentenaire, qui souffrait de maladies préexistantes lourdes, est mort à l’hôpital HaSharon.

Tsahal va autoriser certains soldats à passer Pessah en famille

L’armée a indiqué qu’elle allait autoriser certains soldats à quitter leurs bases pour la fête de Pessah. Ils pourrons ainsi la passer en compagnie de leur famille.

Jusqu’à présent, les soldats servant dans ce que l’on a appelé des « bases fermées », qui abritent généralement des unités de combat et des soldats en formation, étaient confinés sur leurs bases.

Tsahal a fait savoir dans un communiqué qu’une « nouvelle évaluation » de la situation avait été réalisée aujourd’hui. Il a été décidé que le personnel administratif de ces bases serait dans l’ensemble autorisé à rentrer chez lui pour la fête de Pessah.

L’armée a annoncé qu’ils seront transportés par plusieurs navettes spéciales, étant donné l’arrêt des transports publics.

« La capacité opérationnelle complète de ces unités sera maintenue, et les unités concernées ont reçu leurs documents de permission », a déclaré Tsahal.

— Judah Ari Gross

Le ministère de l’Education planifie un retour graduel en classe

Le ministère de l’Education a annoncé ses projets pour faire lentement revenir les enfants à l’école après la fête de Pessah. Il s’agira d’un retour dans un processus échelonné.

Le ministère a indiqué que les cours auront lieu par « tours ». Dans certaines écoles, les enfants seront partagés en groupes du matin et de l’après-midi. D’autres enfants iront en classe par jours alternés.

La priorité sera donnée aux enfants avec des besoins spécifiques, aux jeunes à risque et aux écoles maternelles. Ce sera ensuite le tour des écoles élémentaires, des collèges et des lycées.

A LIRE – Covid-19 en Israël : la levée des restrictions, un processus long et progressif

Ruée sur les magasins en pleine pénurie d’oeufs avant Pessah

En pleine pénurie nationale d’oeufs à cause du COVID-19 et un jour avant la fête célèbre pour ses plats à base d’oeufs, on a assisté à des scènes de ruée vers l’oeuf sur l’ensemble du pays.

Les gens ont formé de longues files d’attente et ont pris d’assaut les magasins pour obtenir de précieuses boîtes d’oeufs.

A Rishon Lezion, rapporte Ynet, la police a été appelée par un des derniers magasins à disposer encore d’oeufs pour ramener l’ordre. Les forces de l’ordre en ont profité pour faire appliquer les mesures de distanciation sociale entre les clients.

A Beit Shemesh, une vidéo montrait des dizaines de clients s’attrouper autour d’un camion proposant des boîtes d’oeufs.

L’ancien Grand rabbin Bakshi-Doron hospitalisé à cause du COVID-19

L’ancien Grand rabbin d’Israël, Eliyahu Bakshi-Doron, est hospitalisé à l’hôpital Shaare Zedek de Jérusalem après avoir contracté le coronavirus, a annoncé l’hôpital.

Il a été admis à l’hôpital plus tôt dans la journée.

Il est dans un état stable, selon l’hôpital.

L’ancien Grand rabbin Eliyahu Bakshi Doron, en mai 2010. (Crédit photo: Yossi Zamir/Flash90)

– Judah Ari Gross

La Knesset approuve les aides de 500 shekels pour les familles avec enfant, et autres

La Knesset a donné son accord final à des aides de 500 shekels (128 euros) pour les familles avec enfants, mais aussi pour les bénéficiaires d’aides gouvernementales, avant la fête de Pessah.

Le gouvernement a indiqué que les aides visaient à soutenir la population en difficulté pendant cette période de crise.

Bar Siman-Tov : quand nous diminuerons à des dizaines de nouveaux cas par jour, nous assouplirons les règles

Le Directeur général du ministère de la Santé Moshe Bar Siman-Tov s’est exprimé sur la Douzième chaîne.

Selon lui, si dans les prochaines semaines, le pays enregistre une chute des nouveaux cas de COVID-19, passant de centaines de nouveaux cas par jour à seulement des dizaines, le gouvernement pourrait augmenter le pourcentage de la population active autorisé à travailler en dehors de son domicile.

Le pourcentage passerait alors de 15 % à 30 % et le gouvernement pourrait de nouveau autoriser les gens à sortir à plus de 100 mètres de chez eux.

Il a ajouté que si les chiffres restent bas après cela, une phase progressive de retour à l’école serait envisageable.

« Israël se trouve dans une meilleure situation que plus ou moins tous les pays avancés auxquels nous nous comparons », a-t-il dit.

Le directeur-général du ministère de la Santé, Moshe Bar Siman-Tov, sur un site de testage au coronavirus type drive-in à Tel Aviv, le 20 mars 2020 (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

« Les mesures que nous avons prises ont démontré leur efficacité jusqu’à présent ».

Netanyahu encore négatif au COVID-19, il sortira demain de quarantaine

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a de nouveau été testé négatif au COVID-19 après avoir été en contact avec le ministre de la Santé Yaakov Litzman. Ce dernier a lui contracté la maladie la semaine dernière.

Netanyahu mettra fin à son auto-isolement demain soir – 14 jours après son dernier contact avec Litzman, a fait savoir son bureau.

Une femme de 95 ans décède du coronavirus, 65 morts en tout

Une femme de 95 ans souffrant de problèmes médicaux préexistants est décédée des suites d’un coronavirus à l’hôpital Haemek d’Afula.

Le bilan national des morts s’élève désormais à 65.

Le nombre de cas de coronavirus dans le pays a augmenté de 242 passant à 9 248, selon le ministère de la Santé.

Parmi ces cas, 149 sont dans un état grave et 117 sont sous respirateurs.

Galia Rahav allumera une torche à Yom Haatsmaout

La ministre de la Culture, Miri Regev, annonce que la professeure Galia Rahav, chef de l’unité des maladies infectieuses au centre médical de Sheba, allumera une torche lors des célébrations de la journée de l’indépendance de cette année au mont Herzl au nom de son travail dans la lutte contre la pandémie du coronavirus.

La cérémonie de cette année aura lieu sans public en raison des règles de distanciation sociale.

Yonatan Ben Artzi a souhaité que Netanyahu ait le coronavirus, puis s’est excusé

Le petit-fils du défunt Premier ministre Yitzhak Rabin, Yonatan Ben Artzi, s’est excusé après avoir tweeté qu’il souhaitait que le Premier ministre Benjamin Netanyahu attrape un coronavirus.

Dans un tweet désormais supprimé, Ben Artzi a affirmé que Netanyahu avait utilisé la pandémie comme une astuce pour attirer Benny Gantz de Kakhol lavan dans des pourparlers d’unité tout en cherchant en fait de nouvelles élections.

« Si Netanyahu a menti au peuple d’Israël… alors il mérite d’attraper le coronavirus et de finir sa vie en prison malade. Karma », avait-il tweeté.

Le tweet a suscité l’indignation, y compris de la part du Likud, qui a déclaré que Ben Artzi « incitait à la mort du Premier ministre ».

Ben Artzi s’est excusé plus tard : « Je ne souhaite que personne attrape un coronavirus, y compris Netanyahu. Désolé pour l’incident. »

En novembre, Ben Artzi s’était affronté à Netanyahu après l’avoir appelé à démissionner dans un discours prononcé lors d’une cérémonie annuelle de commémoration pour son grand-père. Le Premier ministre l’avait alors accusé d’avoir politisé l’événement.

Yonatan Ben Artzi, petit-fils de Yitzhak Rabin, lors d’une cérémonie en mémoire de son grand-père assassiné il y a 24 ans et organisée sur le mont Herzl (Capture d’écran : Ynet)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...

Yonatan Ben Artzi a souhaité que Netanyahu ait le coronavirus, puis s’est excusé

Le petit-fils du défunt Premier ministre Yitzhak Rabin, Yonatan Ben Artzi, s’est excusé après avoir tweeté qu’il souhaitait que le Premier ministre Benjamin Netanyahu attrape un coronavirus.

Dans un tweet désormais supprimé, Ben Artzi a affirmé que Netanyahu avait utilisé la pandémie comme une astuce pour attirer Benny Gantz de Kakhol lavan dans des pourparlers d’unité tout en cherchant en fait de nouvelles élections.

« Si Netanyahu a menti au peuple d’Israël… alors il mérite d’attraper le coronavirus et de finir sa vie en prison malade. Karma », avait-il tweeté.

Le tweet a suscité l’indignation, y compris de la part du Likud, qui a déclaré que Ben Artzi « incitait à la mort du Premier ministre ».

Ben Artzi s’est excusé plus tard : « Je ne souhaite que personne attrape un coronavirus, y compris Netanyahu. Désolé pour l’incident. »

En novembre, Ben Artzi s’était affronté à Netanyahu après l’avoir appelé à démissionner dans un discours prononcé lors d’une cérémonie annuelle de commémoration pour son grand-père. Le Premier ministre l’avait alors accusé d’avoir politisé l’événement.

Yonatan Ben Artzi, petit-fils de Yitzhak Rabin, lors d’une cérémonie en mémoire de son grand-père assassiné il y a 24 ans et organisée sur le mont Herzl (Capture d’écran : Ynet)