Livingstone, ex-maire de Londres, attribue la défaite du Labour au « vote juif »
Rechercher

Livingstone, ex-maire de Londres, attribue la défaite du Labour au « vote juif »

L'ancien député travailliste, suspendu par son parti pour cause d'antisémitisme avant d'en démissionner, pense que Corbyn aurait dû s'attaquer plus tôt au problème

L'ancien maire de Londres, Ken Livingstone. (AP Photo/Kirsty Wigglesworth)
L'ancien maire de Londres, Ken Livingstone. (AP Photo/Kirsty Wigglesworth)

L’ancien député travailliste et ex-maire de Londres, Ken Livingstone, qui dénonce depuis longtemps les accusations d’antisémitisme dans les rangs du parti comme relevant du « mensonge et [de] la diffamation », a déploré vendredi la large défaite de Jeremy Corbyn aux élections générales, attribuant en partie cet échec au « vote juif ».

« L’électorat juif n’a pas été très bénéfique », a réagi Ken Livingstone.

« Jeremy aurait dû s’attaquer à ce problème bien plus tôt qu’il ne l’a fait », a-t-il commenté, faisant référence à la crise d’antisémitisme au sein du Labour qui s’est envenimé en l’absence de réaction adéquate.

Jeremy Corbyn, chef du Parti travailliste britannique, prend la parole au lendemain des élections générales de 2019, à Londres, le vendredi 13 décembre 2019. (Crédit : AP/Alberto Pezzali)

« On dirait que c’est la fin pour Jeremy, ce qui est une déception pour moi puisque je suis un proche allié. Je suis certain qu’il devra démissionner demain », a ajouté l’ancien travailliste.

Corbyn a résisté aux appels à sa démission immédiate de la tête du parti, mais a fait savoir qu’il quittera ses fonctions avant les prochaines élections britanniques, au vu des fortes pressions dont il fait l’objet.

Livingstone avait été suspendu du Parti travailliste en 2016 et l’a quitté l’année dernière après des propos sur Hitler et le sionisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...