Lorsqu’il s’agit d’Israël, tous les coups sont permis pour Roseanne Barr
Rechercher

Lorsqu’il s’agit d’Israël, tous les coups sont permis pour Roseanne Barr

A une collecte de fonds, la comédienne juive américaine franche s'est confiée sur son changement d'avis au sujet d'Israël

Roseanne Barr (à gauche) avec le Dr Lenny Kristal du San Francisco Bay Area Jewish Community Relations Council lors d'un événement StandWithUs à Oakland, en Californie, le 27 février 2016 (Crédit : Autorisation StandWithUs)
Roseanne Barr (à gauche) avec le Dr Lenny Kristal du San Francisco Bay Area Jewish Community Relations Council lors d'un événement StandWithUs à Oakland, en Californie, le 27 février 2016 (Crédit : Autorisation StandWithUs)

Fidèle à elle-même, tous les coups étaient permis lorsque Roseanne Barr a récemment évoqué son volte-face au sujet d’Israël lors d’un événement public dans la baie de San Francisco. Barr, qui était auparavant une critique acerbe de l’Etat juif, a attribué ses anciens points de vue à son ignorance.

« Je cherchais à être morale mais j’avais complètement tort et j’étais dans l’erreur », a-t-elle affirmé, devant une foule d’environ 170 personnes présente à une collecte de fonds au mois de février pour le groupe de défense d’Israël StandWithUs dans une synagogue d’Oakland.

Alors que la comédienne, auteure et personnalité bien connue de la télévision, donnait plus de précision sur sa position comme une ardente défenseuse de l’Etat juif, ce n’était pas une surprise pour les lecteurs de son blog et ses 288 000 abonnés Twitter, où elle partage souvent son soutien pour Israël et où elle critique anti-sionistes et ceux qui soutiennent le mouvement Boycott, désinvestissement et sanctions, ou BDS, un mouvement anti-Israël.

« Si personne ne vous dit que vous avez tort, vous ne savez pas que vous avez tort », a déclaré Barr pour expliquer son ancienne position anti-Israël.

« Si personne ne vous confronte à la réalité, vous pourriez n’avoir aucune idée que vous racontez des bobards et de la m***. C’est la confrontation qui vous permet de rester honnête. Et sans elle, vous savez, je ne pense pas que nous puissions être honnête ».

A la collecte de fonds, Barr a participé à une conversation franche avec le Dr Lenny Kristal, un membre du Jewish Community Relations Council local, qui avait à une époque sa propre émission de radio au Royaume-Uni et qui s’est confronté à Barr sur Twitter au sujet de sa critique d’Israël.

Les deux ont commencé une conversation qui a conduit à sa transformation, son changement de position et qui l’a amené à l’événement d’Oakland.

Et cela n’en finit pas là. Réaffirmant son attachement à la spiritualité juive et Israël, Barr a annoncé son intention de visiter la Terre Sainte plus tard ce mois-ci avec sa mère et de célébrer Pourim à Jérusalem.

« Ce sera cool », a déclaré Barr au The Times of Israel, se remémorant de bons souvenirs d’enfance de la fête quand sa mère était sa professeure à l’école du dimanche.

« Elle me laissait jouer le rôle du roi Asuerus dans l’histoire d’Esther quand j’avais huit ans dans notre synagogue et cela a été une chose qui m’a défini dans ma vie. Je pense que c’est là où je suis devenue accro à l’histoire d’Esther ».

Barr devrait également assister à une conférence anti-BDS le 28 mars en Israël sponsorisée par le quotidien israélien, Yedioth Ahronoth. Le président Reuven Rivlin, le PDG SodaStream, Daniel Birnbaum, des membres de la Knesset et d’autres ministres du gouvernement devraient également y assister.

Roseanne Barr CC-BY-SA Leah Barr, Wikimedia Commons)
Roseanne Barr CC-BY-SA Leah Barr, Wikimedia Commons)

Avec une maison à Los Angeles et une autre à Hawaii, où elle possède une ferme de noix de macadamia, Barr a déclaré qu’elle envisage d’avoir une autre maison en Israël lors de sa visite.

« Je me suis toujours vue y vivre, au moins à temps partiel », a-t-elle affirmé. « Je suis heureuse d’aller en Israël et de passer quelques semaines là-bas. Je garde l’esprit ouvert sur tout ce qui peut se passer ».

Connue pour son humour paillard, Barr a demandé au public d’être franc avec les critiques d’Israël. « Nous avons besoin de les appeler et d’y aller et dire : ‘vous avez tort’ », a-t-elle affirmé. « J’ai un désir de connaître la vérité parce que c’est ce que le judaïsme représente ».

Au cours de la conversation à Oakland, Barr a d’une certaine manière critiqué » Israël en disant : « la chose qui ne va pas avec Israël est la même chose qui ne va pas avec tous les pays ». Lorsqu’on lui a demandé de préciser ce qu’elle voulait dire, Barr a ajouté : « la structure est obsolète ». « Et elle a besoin d’être modernisée afin qu’elle serve le peuple … ».

En 2012, Barr s’est présentée aux élections présidentielles des États-Unis en tant que candidate pour le parti de gauche Paix et Liberté.

Mais Barr a des choses positives à dire sur ce qu’elle appelle la pensée basée sur les solutions d’Israël.

« Plutôt que d’être tellement enracinée et en répétant les mêmes choses qui ne fonctionnent pas, trouver des solutions qui fonctionnent, c’est ce qui est excitant à propos d’Israël », a-t-elle dit.

« Il est en train de changer le monde… de la manipulation de l’ADN pour guérir la leucémie, qui vient de se passer la semaine dernière, vous savez, chaque avancée technologique miraculeuse moderne semble y être concentrée ».

Pour que la société israélienne avance, a-t-elle suggéré, « la structure politique doit changer pour accueillir le meilleur et je pense que cela va commencer en Israël et venir de là. Cela a déjà commencé. Mais ça sera le cas de plus en plus ».

Ashton Kutcher, à droite, et Demi Moore au Kabbalah confab de Tel Aviv en 2007 (Crédit : Flash90)
Ashton Kutcher, à droite, et Demi Moore au Kabbalah confab de Tel Aviv en 2007 (Crédit : Flash90)

Barr se décrit comme une Juive pratiquante, une socialiste dans l’esprit de Trotsky et une kabbaliste qui a étudié avec le défunt rabbin Philip Berg du Centre de la Kabbale.

« Il m’a beaucoup appris », a-t-elle confié. « Je lis tous les kabbalistes. Je les considère toujours comme des pairs même s’ils sont morts. Leurs paroles sont toujours là. Je suis vraiment dans les mots. Et la Kabbale est très sur les mots ».

Un certain nombre de célébrités d’Hollywood sont connues pour étudier au Centre de la Kabbale, comme Madonna, Britney Spears, Demi Moore et Ashton Kutcher.

La couverture du livre de Roseanne Barr, “Roseannearchy: Dispatches From the Nut Farm"
La couverture du livre de Roseanne Barr, “Roseannearchy: Dispatches From the Nut Farm »

Barr a aussi évoqué son éducation pieuse dans une maison où l’on mangeait casher et l’influence de sa grand-mère franche qu’elle considère comme un modèle.

L’auteur du best-seller du New York Times a décrit la matriarche de la famille avec émotion dans son livre 2011, « Roseannearchy : Dispatches From the Nut Farm », dans lequel elle s’est également confiée sur ses problèmes de santé mentale, les médicaments, la chirurgie plastique et l’échec de son mariage avec Tom Arnold.

À Oakland, Barr a présenté son attachement à son héritage.

« Le judaïsme est très important pour moi », a-t-elle dit. « Je cherche toujours à parler sur le terrain moral pour Israël, le peuple juif et le judaïsme… Voilà pourquoi c’est très décevant et dévastateur quand vous avez tort, mais voilà pourquoi je dois bien faire les choses ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...