L’UEJF demande à Amazon et Google de retirer les pamphlets de Céline de la vente
Rechercher

L’UEJF demande à Amazon et Google de retirer les pamphlets de Céline de la vente

"Amazon et Google utilisent la polémique autour de la réédition des pamphlets antisémites de Céline pour s’enrichir en vendant et en sponsorisant des pamphlets antisémites"

Des affiches et des photos du romancier français Louis-Ferdinand Céline, le 17 juin 2011 (Crédit : AFP / LIONEL BONAVENTURE)
Des affiches et des photos du romancier français Louis-Ferdinand Céline, le 17 juin 2011 (Crédit : AFP / LIONEL BONAVENTURE)

L’Union des étudiants juifs de France accuse Amazon et Google de surfer sur la polémique autour des écrits de Louis-Ferdinand Céline pour faire la promotion de ses œuvres.

« Surfant autour de la polémique liée à la réédition des pamphlets antisémites de Céline par Gallimard, l’entreprise Amazon commercialise et distribue sur sa plateforme lesdits pamphlets antisémites, sans aucun appareillage critique, affirme l’UEJF. Cette édition du texte est d’ailleurs sponsorisée par Google, qui utilise également ces écrits haineux pour s’enrichir ».

Pour Sacha Ghozlan, président de l’UEJF, « ces ouvrages antisémites doivent être retirés de la vente. A chaque page de Bagatelle pour un massacre, il y a une incitation à la haine raciale. Amazon et Google utilisent la polémique autour de la réédition des pamphlets antisémites de Céline pour s’enrichir en commercialisant et en sponsorisant des pamphlets antisémites sur Internet. Sans aucun appareillage critique, ils promeuvent une idéologie haineuse qui légitime des passages à l’acte violents contre les juifs ».

Il y a peu les mêmes entreprises demandaient aux plate-formes de vente en ligne Ebay et Amazon de retirer de leurs sites des figurines imitant les Lego à l’effigie de la Wehrmacht, l’armée du IIIe Reich.

Ebay avait ensuite annoncé avoir retiré ces objets.

« Les objets de cette nature n’ont pas leur place sur notre place de marché. Ils ont été retirés de manière pro-active par notre équipe et nous prendrons contact avec l’Union des étudiants juifs de France pour discuter de ce sujet », a précisé la plate-forme dans un communiqué.

« Des figurines vendues par l’entreprise allemande CustomBricks étaient en vente libre sur Amazon et Ebay. Ces figurines, contrefaçons de Legos sont des reproductions de soldats de l’armée du IIIe Reich, responsables de crimes contre l’humanité », affirmait l’UEJF dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...