Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

L’Union européenne financera une nouvelle section de Yad Vashem

Cette nouvelle exposition, consacrée à la vie juive en Europe avant la Shoah, utilisera une technologie de pointe, en son et lumière, et promet une "expérience immersive"

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'exprime après la signature d'un accord visant à augmenter les ventes de gaz naturel liquéfié aux pays de l'UE, qui cherchent à réduire leur dépendance en matière d'approvisionnement à la Russie alors que la guerre en Ukraine se prolonge, au Caire, en Égypte, le 15 juin 2022. (Crédit : Amr Nabil/AP)
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, s'exprime après la signature d'un accord visant à augmenter les ventes de gaz naturel liquéfié aux pays de l'UE, qui cherchent à réduire leur dépendance en matière d'approvisionnement à la Russie alors que la guerre en Ukraine se prolonge, au Caire, en Égypte, le 15 juin 2022. (Crédit : Amr Nabil/AP)

L’Union européenne financera une nouvelle section du musée de Yad Vashem, à Jérusalem, a annoncé vendredi dans un discours la présidente de la Commission de l’Union européenne, Ursula von der Leyen.

Depuis Bruxelles, elle a expliqué que cette section sera consacrée à la vie juive en Europe avant la Shoah.

Cette nouvelle exposition utilisera une technologie de pointe, en son et lumière, et promet une « expérience immersive », a indiqué Yad Vashem.

Dans son discours, Ursula von der Leyen a expliqué que « l’histoire du peuple juif est l’histoire de l’Europe. Il y a un siècle, près de dix millions d’Européens étaient Juifs. Il y avait plus de Juifs en Europe que dans le reste du monde réuni. Et ce fut une bénédiction pour l’Europe. Notre mode de vie européen ne serait pas le même sans la culture et la science juives ».

« L’Europe ne serait pas la même sans Gustav Mahler et Marc Chagall, sans Rahel Hirsch et Albert Einstein, sans Italo Svevo et Hannah Arendt. Et ce ne serait pas pareil sans les valeurs juives de responsabilité personnelle et de justice sociale », a-t-elle ajouté.

« Les nazis ont essayé d’annihiler tout cela. Ils ont tué six millions de Juifs européens. La plus grande tragédie de l’histoire de l’humanité, la plus grande honte pour l’Allemagne et l’Europe. Aujourd’hui, nous devons continuer à raconter l’histoire de la Shoah. Et nous devons aussi nous souvenir de l’histoire de la vie juive en Europe. »

« L’importance de nos racines juives a trop souvent été oubliée, minimisée ou même intentionnellement effacée. Il est temps de montrer que la culture juive est la culture européenne. C’était vrai il y a cent ans. Et c’est encore vrai aujourd’hui. L’Europe doit valoriser sa propre judéité. Pour que la vie juive en Europe puisse à nouveau prospérer. »

« Ce n’est qu’en racontant l’histoire de la vie juive dynamique qui existait avant la Shoah que nous pouvons pleinement comprendre l’énormité, l’ampleur de ce qui a été tragiquement perdu », a lui déclaré David Dayan, président de Yad Vashem.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.