Madrid abandonne le test pour les séfarades âgés souhaitant la citoyenneté espagnole
Rechercher

Madrid abandonne le test pour les séfarades âgés souhaitant la citoyenneté espagnole

Le gouvernement espagnol exonère les personnes de plus de 70 ans à passer les tests de langue et sur la culture espagnole

Doreen Alhadeff (à droite) signant ses papiers lui accordant la citoyenneté espagnole en présence du notaire public Pedro Bosch (à gauche) et de Jésus Cantero Morenos, son assistant juridique, le 2 février 2016 à Torremolinos, en Espagne (Crédit : Joseph S. Alhadeff)
Doreen Alhadeff (à droite) signant ses papiers lui accordant la citoyenneté espagnole en présence du notaire public Pedro Bosch (à gauche) et de Jésus Cantero Morenos, son assistant juridique, le 2 février 2016 à Torremolinos, en Espagne (Crédit : Joseph S. Alhadeff)

Les autorités espagnoles auraient abandonné l’obligation pour les Juifs séfarades âgés de 70 ans et plus de passer des tests de langue et de culture pour pouvoir obtenir pour la citoyenneté espagnole.

Cinq cent ans après que les Juifs furent brûlés sur le bûcher, forcés de se convertir au christianisme ou expulsés du pays, l’Espagne a adopté une loi en octobre pour permettre aux descendants de ceux qui ont été expulsés en 1492 de demander la citoyenneté espagnole.

Une législation similaire existe pour ceux dont les ancêtres ont été expulsés du Portugal.

La décision d’exempter les demandeurs âgés de passer les tests de langue et de culture, signalé lundi par le journal El Pais, a été prise après que les autorités se sont rendues compte que les tests dissuadaient des centaines de Juifs turcs âgés d’exercer leur droit d’obtenir un passeport espagnol.

Jusqu’ici, les tests de langue espagnole et sur le patrimoine culturel étaient obligatoires pour tous les demandeurs et 4 919 ont été naturalisés et ont obtenus la nationalité espagnole, a précisé l’article d’El Pais.

Une touriste dans le quartier juif historique de Ribadavia, en Espagne, le 26 septembre 2016. (Crédit : Cnaan Liphshiz/JTA)
Une touriste dans le quartier juif historique de Ribadavia, en Espagne, le 26 septembre 2016. (Crédit : Cnaan Liphshiz/JTA)

Karen Gerson Sharon, la coordinatrice du Centre séfarade d’Istanbul, en Turquie, a déclaré qu’elle était « très heureuse » que l’exigence ait été levée pour les demandeurs les plus âgés, même si elle a ajouté qu’elle aurait préféré que l’âge limite pour l’exemption au test soit de 65 ans au lieu de 70 ans.

« Nous ne sommes pas une communauté très jeune », a-t-elle déclaré à El Pais, ajoutant qu’il était difficile pour les demandeurs âgés souffrant de troubles de la vue et de l’audition de passer les tests.

Gerson a déclaré que les enfants d’un de ses amis avaient demandé la citoyenneté portugaise – accordée en vertu d’une loi similaire – parce que ce pays n’exige pas d’examens. Une femme turque de 84 ans avait abandonné le processus parce qu’elle était trop âgée pour voyager et poursuivre la procédure en Espagne, a-t-elle indiqué.

Registre des blasphémateurs, des hérétiques et des juifs du Saint Office de Tolède, en Espagne, 1632. (Crédit : musée d'histoire du Nouveau-Mexique)
Registre des blasphémateurs, des hérétiques et des juifs du Saint Office de Tolède, en Espagne, 1632. (Crédit : musée d’histoire du Nouveau-Mexique)

Les demandes des Séfarades pour la citoyenneté espagnole sont arrivées de plus de 100 pays. La plupart d’entre eux parlent l’Espagnol. Les demandes sont arrivées du Maroc, d’Israël, de la Turquie, du Pakistan et des États-Unis, a rapporté El Pais.

Les Juifs d’origine séfarade parlent souvent encore le ladino, une version du XVe siècle de la langue qui ressemble un peu à l’espagnol moderne.

Le ministère espagnol de la justice prévoit une augmentation du nombre de citoyens séfarades, étant donné que plus de 8 000 candidats ont passé les tests de langue et du patrimoine culturel, a précisé l’article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...