Rechercher

Malgré l’attaque chimique, Guterres félicite Assad pour la Journée d’Indépendance de la Syrie

Dans une lettre adressée au président syrien, le secrétaire général de l'ONU écrit qu’il espère que la Syrie participera à la paix dans la monde

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

António Guterres, secrétaire général des Nations unies, à Ryad, le 12 février 2017. (Crédit : Mohammed Al Deghaishim/Nations unies)
António Guterres, secrétaire général des Nations unies, à Ryad, le 12 février 2017. (Crédit : Mohammed Al Deghaishim/Nations unies)

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a présenté ses vœux au président syrien Bashar el-Assad en l’honneur de la Journée d’Indépendance de son pays la semaine dernière, selon l’agence de presse officielle syrienne SANA.

Il y a moins d’un mois, une attaque à l’arme chimique à Idleb a tué plus de 90 civils, dont des dizaines d’enfants.

Le régime d’Assad est tenu pour responsable de cette attaque, condamnée par l’ensemble de la communauté internationale.

Dans le courrier envoyé à Damas, Guterres écrit qu’il comptait sur « l’implication est la contribution efficace » de la Syrie pour « aider à renforcer les Nations unies et à améliorer les efforts conjoins pour la paix, le développement et la généralisation des droits de l’Homme. »

Des habitants druzes du Golan pendant une manifestation commémorant l'indépendance de la Syrie, à Massaadeh, le 17 avril 2017. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
Des habitants druzes du Golan pendant une manifestation commémorant l’indépendance de la Syrie, à Massaadeh, le 17 avril 2017. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Chaque année, le 17 avril est l’occasion pour les Syriens de célébrer leur indépendance. Également appelé Journée de l’Évacuation, cette date marque la fin de la présence de soldats français sur le sol syrien, et donc la fin du mandat français.

Les 22 membres de la Ligue Arabe ont suspendu l’adhésion de la Syrie en 2012 mais le gouvernement d’Assad a conservé son siège à l’ONU.

Le gouvernement syrien est embourbé dans une guerre civile depuis six ans, contre tout un panel de forces d’oppositions. Les combats ont couté la vie à près d’un demi-million de personnes, et ont déplacé près de la moitié de la population syrienne.

Des agences ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...