Manifestations arabes en Israël : 25 blessés, 23 arrestations
Rechercher

Manifestations arabes en Israël : 25 blessés, 23 arrestations

De violents affrontements ont éclaté dans la capitale, en amont de Yom Yeroushalayim ; les Arabes israéliens manifestent dans le nord d'Israël

Affrontements entre policiers et manifestants arabes à la porte de Damas, à Jérusalem pendant le Ramadan, le 9 mai 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Affrontements entre policiers et manifestants arabes à la porte de Damas, à Jérusalem pendant le Ramadan, le 9 mai 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Palestiniens et Arabes israéliens ont manifesté dimanche soir contre la politique israélienne à Jérusalem, et de violents affrontements se sont déroulés dans la capitale. Au moins 25 personnes ont été blessées et 23 autres ont été arrêtées.

Ces dernières violences surviennent à la veille de Yom Yeroushalayim.

Des affrontements ont à nouveau éclaté entre les forces israéliennes et des manifestants palestiniens dans le quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est dimanche soir, un quartier devenu une poudrière en raison de l’expulsion potentielle de quatre familles palestiniennes au profit de nationalistes juifs de droite.

La police a utilisé des canons à eau et la police montée a été déployée pour contrer les manifestants, qui auraient brûlé une voiture appartenant à des résidents juifs et lancé des pétards sur des maisons juives du quartier.

La police utilise des canons à eau lors d’affrontements avec des manifestants arabes à la porte de Damas, à Jérusalem pendant le Ramadan, le 9 mai 2021. (Crédit : Menahem KAHANA / AFP)

Dans des vidéos circulant sur les réseaux sociaux, on pouvait également voir des Palestiniens jeter des pierres et des bouteilles sur la police près de la porte de Damas de la Vieille Ville. La police a tiré de nombreuses grenades assourdissantes et déployé des canons à eau pour tenter de disperser les Palestiniens présents sur les lieux.

Le Croissant-Rouge palestinien a rapporté que 19 Palestiniens ont été blessés dans des affrontements à travers Jérusalem dimanche soir, y compris l’un de leurs médecins, qui a été touché par une balle en caoutchouc à pointe métallique ; cinq d’entre eux ont été hospitalisés.

Plus tôt dans la journée, trois policiers et trois Israéliens juifs ont été blessés lors d’affrontements près de l’Université hébraïque de Jérusalem. L’hôpital Shaare Zedek a déclaré que les trois civils ont été traités pour des blessures légères dues à des jets de pierres.

Trois Palestiniens ont été arrêtés.

Les affrontements violents près du mont Scopus sont relativement rares. Les affrontements récents entre la police et les Palestiniens se sont essentiellement concentrés sur les sites stratégiques de Jérusalem-Est, tels que la Porte de Damas et le mont du Temple.

Dimanche également, des milliers d’Arabes israéliens ont manifesté dans les villes du nord de Haïfa, Nazareth, Shfaram et Tira. Les manifestants ont bloqué les routes principales et, à Nazareth, des poubelles ont été incendiées au milieu de la rue.

À Haïfa, des centaines de manifestants ont défilé dans l’artère principale de la ville jusqu’au quartier de la Colonie allemande.

Les participants ont chanté « Ma patrie », un hymne panarabe non officiel, scandé des slogans et brandi des drapeaux palestiniens. « De Sheikh Jarrah à Silwan, nous voulons mettre fin aux colonies », scandaient les manifestants.

Selon la police israélienne, les manifestants ont bloqué une route principale et ont lancé des pierres et des bouteilles sur les policiers. Aucun jet de pierre n’a été constaté dans les vidéos circulant sur les réseaux sociaux. La police a déclaré la manifestation illégale et a arrêté 15 Arabes israéliens pour « jet de pierres et attaque de policiers ». La police a tiré des grenades anti-émeutes sur la foule pour tenter de la disperser.

Un Palestinien fait le poirier lors d’affrontements avec des manifestants arabes à la porte de Damas, à Jérusalem pendant le Ramadan, le 9 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

Des centaines d’Arabes israéliens ont également manifesté à Nazareth, brandissant des drapeaux palestiniens alors qu’ils défilaient dans l’artère principale de la ville. Cinq manifestants ont été arrêtés après des affrontements avec la police. « Certains manifestants ont scandé : « Par l’esprit et le sang, nous te rachèterons, ô Al-Aqsa ! »

Dans les images, ont peut également voir la police utiliser des grenades assourdissantes.

Le chef de la Liste arabe unie Ayman Odeh a accusé le gouvernement d’inciter délibérément à la violence.

« Des arrestations violentes à Sheikh Jarrah, des grenades assourdissantes à Haïfa et le gouvernement a approuvé le défilé du drapeau demain à la porte de Damas. Tout cela ne fait qu’aggraver la situation – qui sert la poursuite de l’occupation et des politiciens qui s’en nourrissent », a déclaré Odeh dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...