Manifestations en Iran : Le régime fustige Israël et les États-Unis
Rechercher

Manifestations en Iran : Le régime fustige Israël et les États-Unis

Le président américain Donald Trump a déclaré dimanche que les Iraniens « comprenaient enfin » que leur argent se retrouvait « gaspillé dans le terrorisme »

Des étudiants iraniens fuient les gaz lacrymogènes à l'université de Téhéran durant une manifestation, le 30 décembre 2017 (Crédit : AFP PHOTO / STR)
Des étudiants iraniens fuient les gaz lacrymogènes à l'université de Téhéran durant une manifestation, le 30 décembre 2017 (Crédit : AFP PHOTO / STR)

Un ministre iranien a déclaré dimanche qu’Israël et les Etats-Unis « se réjouissaient » des manifestations, « comme s’ils croyaient que quelque chose se passait en Iran ».

« Nos ennemis, en particulier ceux qui ne représentent rien dans leur propre pays et ceux qui n’ont pas été élus par le peuple, ont affirmé ces derniers jours soutenir notre peuple et les droits de ce dernier », a déclaré Abdolreza Rahmani Fazli, ministre de l’Intérieur, selon Press TV.

« Le régime sioniste occupant, les régimes réactionnaires de la région et les Etats-Unis s’imaginent certaines choses, comme si quelque chose d’important se passait en Iran », a-t-il dit.

Le président américain Donald Trump a déclaré dimanche que les Iraniens « comprenaient enfin » que leur argent se retrouvait « gaspillé dans le terrorisme ».

Faisant référence aux nouvelles manifestations anti-régime dans la République islamique pour la troisième fois depuis vendredi, Trump a déclaré dans un tweet que les Etats-Unis « surveillaient de très près les violations des droits de l’homme » qui pourraient en découler.

Le gouvernement iranien « est testé par ses propres citoyens », a estimé dimanche l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, après trois jours de contestation en Iran contre les difficultés économiques et le pouvoir.

« Le peuple iranien réprimé depuis longtemps trouve maintenant sa voix » lors de manifestations « pacifiques », a-t-elle ajouté dans un communiqué, en espérant « que la liberté et les droits de l’homme soient respectés » en Iran.

A l’aube de cette nouvelle année, « nos espoirs et nos prières sont avec les millions de gens qui souffrent terriblement de gouvernements répressifs en Corée du Nord, au Venezuela, à Cuba et spécialement en Iran », a aussi affirmé dans son communiqué Nikki Haley qui a rang de ministre dans l’administration du républicain Trump.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a condamné le Canada pour son soutien aux manifestations organisées dans la République islamique.

« La République islamique d’Iran considère la position du gouvernement canadien comme une violation des engagements juridiques et internationaux de ce pays », a déclaré le porte-parole Bahram Qassemi, selon Press TV.

« Malheureusement, la rhétorique du gouvernement canadien est une réédition de la rhétorique erronée, illogique et inefficace des gouvernements précédents du Canada contre le peuple iranien. Cela est inadmissible », a-t-il ajouté.

Le Canada a déclaré samedi soutenir « le peuple iranien qui exerce son droit fondamental de manifester pacifiquement ».

Téhéran a averti dimanche que les manifestants antigouvernementaux allaient « payer le prix » et limité l’accès aux réseaux sociaux pour tenter d’empêcher de nouvelles protestations. Les manifestations ont fait deux morts en trois jours.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...