Marche en hommage à Esther Horgen, assassinée lors d’un acte terroriste présumé
Rechercher

Marche en hommage à Esther Horgen, assassinée lors d’un acte terroriste présumé

Le conseil régional de Samarie a appelé le Premier ministre à annoncer de nouvelles constructions à Tal Menashe, l'implantation de Cisjordanie où vivait la franco-israélienne

Un homme court avec le drapeau israélien dans la forêt de Reihan à côté de Tal Menashe, en Cisjordanie, où Esther Horgen a été retrouvée morte dans un attentat terroriste présumé, le 21 décembre 2020. (Crédit : Flash 90/Meir Vaknin)
Un homme court avec le drapeau israélien dans la forêt de Reihan à côté de Tal Menashe, en Cisjordanie, où Esther Horgen a été retrouvée morte dans un attentat terroriste présumé, le 21 décembre 2020. (Crédit : Flash 90/Meir Vaknin)

Des milliers de personnes ont participé vendredi à un défilé en mémoire d’une Israélienne qui a été assassinée lors d’un attentat terroriste présumé alors qu’elle faisait son jogging, au début de la semaine dernière, dans la forêt de Reihan, à proximité de son habitation située dans l’implantation de Tal Menashe, en Cisjordanie.

Cette marche a eu lieu dans la forêt où Esther Horgen, mère de six enfants, a été tuée dimanche dernier. Son corps sans vie avait été découvert lundi, au petit matin, présentant les signes d’un assassinat violent. Horgen était partie faire un jogging, dans l’après-midi, et elle n’était pas revenue chez elle – ce qui avait poussé son mari, Benjamin, à signaler sa disparition à la police.

Le président du Conseil régional de Samarie, Yossi Dagan, a appelé vendredi le Premier ministre Benjamin Netanyahu à donner son feu vert à de nouveaux logements dans l’implantation en réponse au meurtre.

« Nous appelons le Premier ministre à annoncer, dimanche, que les constructions à Tal Menashe seront multipliées par deux – une réponse sioniste à cet assassinat. Nous ne cesserons pas d’avancer », aurait dit Dagan lors d’un rassemblement en mémoire de Horgen, des propos qui ont été rapportés par Ynet.

Dagan avait déclaré, au début de la semaine, que la réponse appropriée à la mort de Horgen était de « renforcer les implantations en Samarie », en référence au nord de la Cisjordanie.

Esther Horgen, 52 ans, qui a été retrouvée morte dans le nord de la Cisjordanie à la suite d’un attentat terroriste présumé le 20 décembre 2020. (Autorisation)

Le suspect dans le meurtre, un Palestinien âgé d’une trentaine d’années, a été arrêté jeudi par les forces de sécurité israéliennes. Son habitation de Cisjordanie a été cartographiée pour préparer sa future démolition.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...