“Marie s’infiltre” interroge les Parisiens sur le “fantasme juif”
Rechercher

“Marie s’infiltre” interroge les Parisiens sur le “fantasme juif”

Dans sa dernière vidéo, la YouTubeuse illustre les dangereux préjugés de l’antisémitisme en France et le manque flagrant de connaissances sur la Seconde Guerre mondiale

Journaliste

« Quand je vous dis le mot ‘Juif’, qu’est-ce qui vous vient en tête en premier ? », interroge Marie s’infiltre, jeune humoriste française bien connue des internautes. « Radin ! Hitler ! », réagit dans la foulée le groupe de jeunes qui l’entoure. « Non, moi, ‘Juif’, ça me fait penser à : génocide, Hitler, Auschwitz », poursuit l’un d’entre eux, interrompu par d’autres, qui citent eux le mot « argent » ou encore « solidarité entre eux ».

Dans sa dernière vidéo, Marie s’infiltre – qui compte plus de 360 000 abonnés sur Facebook – réagit aux chiffres annoncés par le ministère de l’Intérieur concernant une hausse de 74 % des actes antisémites entre 2017 et 2018.

Pour ce faire, comme à son habitude, elle est sortie dans les rues de Paris interroger les passants. « Aaaaah les juifs, cette vieille passion française ! Ils sont riches, maîtres du monde, des éternelles victimes, des radins, ils sont partout, on entend parler que d’eux, complotistes dangereux, détestés, adorés, diabolisés… Et ce nez !!!! », annonce-t-elle avec ironie en légende de sa vidéo.

Dans son montage, elle dénombre plusieurs « fantasmes » à propos des Juifs. Le premier : « Ils sont partout ». Par cette séquence, elle met en avant la croyance des gens selon laquelle les Juifs français seraient bien plus nombreux qu’ils ne le sont réellement. Un jeune interrogé affirme qu’il y en a 20 millions en France, alors qu’ils sont environ 450 000.

Capture d’écran de la dernière vidéo de l’humoriste Marie S’infiltre, « Le fantasme « juif » ». (Crédit photo : YouTube/Marie S’infiltre)

Dans une autre, intitulée « Ils sont riches », elle vise à prouver l’existence d’une croyance selon laquelle les Juifs seraient plus aisés que la moyenne des Français. La vidéo est parsemée de différents sketchs, notamment un dans lequel elle se rend dans une pharmacie et explique avoir développé un syndrome de Gilles de la Tourette lié à la Shoah.

Lors d’un « faux ou faux ? », à la question « Les Juifs se sentent-ils supérieurs au reste de la population française ? », le groupe mentionné auparavant exulte par l’affirmative. À la question « 87 % des banques dans le monde sont dirigées par des Juifs ? », une jeune femme répond : « Vrai, c’est possible ça. » De même aux questions « 90 % des médecins sont Juifs ? » et « Les Juifs détiennent-ils 82 % des richesses mondiales ? ».

Interrogé dans la vidéo, Frédéric Potier, délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT, estime que les Juifs concentrent autant de « fascination » en raison d’une « logique très classique de bouc émissaire ». « On a des problèmes ; on cherche un bouc émissaire ou une explication simple à des problèmes compliqués », explique-t-il.

Au fil de sa vidéo, Marie s’infiltre interroge également des Juifs parisiens. Alors que certains d’entre eux font part de leur sentiment d’insécurité, un homme s’estime lui, à 74 ans, comme « étranger » dans son propre pays, la France. Une vidéo qui se démarque tant par les clichés véhiculés par les personnes interrogées que par les craintes exprimées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...