Marzouki : Trump « soutient toutes les dictatures de la région »
Rechercher

Marzouki : Trump « soutient toutes les dictatures de la région »

"Les Etats-Unis vont perdre toute leur possibilité d'influence morale" sur les dictatures du Moyen-Orient, a prédit le président tunisien

Le président tunisien Moncef Marzouki à Chatham House (Crédit : Chatham House/Flickr/CC BY 2.0)
Le président tunisien Moncef Marzouki à Chatham House (Crédit : Chatham House/Flickr/CC BY 2.0)

Les déclarations du président américain Donald Trump et son « soutien aux régimes dictatoriaux » dans le monde arabe contribuent à faire reculer les droits de l’Homme dans la région, a accusé jeudi l’ancien président tunisien Moncef Marzouki.

La situation des droits de l’Homme dans les pays arabes « n’a jamais été pire qu’aujourd’hui », depuis les printemps arabes en 2011, a déclaré M. Marzouki en marge du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU.

M. Marzouki, qui fut le premier président tunisien d’une Tunisie démocratique après la chute de Zine el-Abbidine Ben Ali en 2011, a notamment cité le Yémen, la Syrie et l’Egypte.

Si les gouvernements de ces pays sont les premiers à blâmer pour cette situation, « l’avenir apparaît encore plus sombre » du fait de l’administration Trump, qui « soutient toutes les dictatures de la région ».

Par ailleurs, les attaques permanentes du président américain contre la presse sont vus par ces régimes comme un blanc-seing pour faire la même chose, a-t-il estimé.

« Les Etats-Unis vont perdre toute leur possibilité d’influence morale sur ces dictatures », a-t-il prédit.

La militante yéménite Tawwakol Karman, prix Nobel de la Paix en 2011, a acquiescé, critiquant la formule « terrorisme islamique » employée à plusieurs reprises par le président américain.

« C’est un slogan raciste et discriminatoire (…) qui sert les intérêts de l’Etat islamique et des dictatures », a-t-elle estimé, avant de déplorer l’attitude des pays occidentaux en général.

« Malheureusement, l’Occident a laissé tombé la jeunesse arabe qui rêvait de liberté et de démocratie, et a permis que cette jeunesse soit dévorée par les dictatures et le terrorisme », a-t-elle ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...