Rechercher

Merav Michaeli porte plainte pour un tweet concernant l’attaque de Beer Sheva

La ministre des Transports demande 300 000 shekels de dommages et intérêts suite à un commentaire de Shimon Riklin, suggérant qu'elle "a pleuré" la mort du terroriste

La ministre des Transports Merav Michaeli s'exprime lors d'une conférence de presse dans le port d'Ashdod, dans le sud d'Israël, le 6 avril 2022. (Crédit: Flash90)
La ministre des Transports Merav Michaeli s'exprime lors d'une conférence de presse dans le port d'Ashdod, dans le sud d'Israël, le 6 avril 2022. (Crédit: Flash90)

La ministre des Transports Merav Michaeli a déposé mercredi une plainte contre l’expert d’extrême droite Shimon Riklin pour un tweet publié en mars.

Riklin, un commentateur de la Quatorzième chaîne et provocateur reconnu, a tweeté une « réponse » satirique de Michaeli suite à l’attaque terroriste mortelle à Beer Sheva le 22 mars. Riklin a suggéré que Michaeli aurait répondu au sujet de l’attaque : « Pourquoi ont-ils tué le terroriste ? C’est une perte fâcheuse ».

Les avocats de Michaeli affirment que Riklin tentait de délégitimer la ministre par le biais d’une « fausse publication ». Ses avocats ont écrit qu’en tant que personnalité publique, Michaeli a été la cible de nombreuses publications préjudiciables, mais qu’elle s’était, jusqu’à présent, retenue de porter plainte pour diffamation.

Dans ce cas-ci, ont-ils écrit, Riklin « exploite cyniquement » le meurtre de citoyens israéliens et trompe délibérément le public afin de « faire de la plaignante une traître et une ennemie du peuple ».

L’action en diffamation vise à obtenir 300 000 shekels de dommages et intérêts, la suppression du tweet et la publication d’une clarification indiquant que ce dernier était infondé, et donc faux.

Le 22 mars, un terroriste a tué quatre Israéliens et en a blessé deux autres lors d’une attaque à la voiture bélier et au couteau dans un centre commercial de Beer Sheva, avant d’être abattu par deux passants civils.

Shimon Riklin, au centre, pendant une émission de la Vingtième chaîne depuis la place HaBima à Tel Aviv, le 15 octobre 2020. (Crédit: Tomer Neuberg/FLASH90)

Ce jour-là, Rikin a publié une série de tweets tout aussi moqueurs, avec de fausses réactions d’une série d’acteurs politiques différents.

En réponse au procès, Riklin a tweeté mercredi qu’il avait pensé que Michaeli le poursuivait en fait pour un tweet qu’il avait posté sur son grand-père, Rudolf Kastner, le mois dernier.

« Il est regrettable qu’elle ne m’ait pas poursuivi pour cela », a écrit Riklin. « Cela aurait pu être intéressant. Mais je comprends sa réticence. »

Kastner était un ancien dirigeant sioniste de Budapest qui a sauvé près de 1 700 Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale en négociant avec les nazis. Il a été assassiné en 1957 à Tel Aviv après avoir été accusé publiquement d’être un collaborateur des nazis qui avait « vendu son âme au diable », bien qu’il ait été innocenté à titre posthume par la Cour suprême d’Israël.

En 2018, Michaeli a honoré Kastner lors d’une cérémonie à la Knesset qui a donné lieu à une controverse sur son héritage encore très débattu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...