Merkel soutient la résolution sur le génocide arménien mais ne participera pas au vote
Rechercher

Merkel soutient la résolution sur le génocide arménien mais ne participera pas au vote

Du fait de son emploi du temps chargé, la chancelière allemande ne votera pas au Bundestag sur ce texte critiqué par la Turquie

Angela Merkel au Bundestag, le 26 novembre 2014. (Crédit : Clemens Bilan/AFP)
Angela Merkel au Bundestag, le 26 novembre 2014. (Crédit : Clemens Bilan/AFP)

La chancelière allemande Angela Merkel soutient la résolution reconnaissant le génocide arménien qui doit être votée au Bundestag jeudi mais ne participera pas au vote en raison de son programme de travail, a affirmé mercredi sa porte-parole adjointe.

Merkel « ne participera pas au vote » au Bundestag sur cette résolution critiquée par la Turquie, en raison de son programme de travail et de « ses rendez-vous », a affirmé la porte-parole adjointe du gouvernement, Christiane Wirtz, lors d’un point de presse régulier.

Mais lors d’un vote-test, mardi, au sein du groupe parlementaire conservateur, la chancelière, qui est également députée, a « voté avec le groupe » en faveur du texte, a précisé Wirtz.

Martin Schäfer, le porte-parole du ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, qui a publiquement exprimé son opposition à la résolution du Bundestag, a de son côté déclaré « espérer » que « la décision qui sera prise demain (jeudi) par le Bundestag n’apportera pas de perturbation durable des relations avec la Turquie ».

Le Premier ministre turc Binali Yildirim a jugé mercredi « absurde » ce texte. Il a souligné que son adoption aurait un « impact défavorable » sur les relations entre Ankara et Berlin, ajoutant toutefois que les dégâts seraient limités.

Mardi, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait téléphoné à Angela Merkel pour exprimer ses « inquiétudes » à l’égard de la résolution.

Pour sa part, le président arménien Serge Sarkissian a affirmé espérer que les députés allemands « ne se laisseront pas intimider » par la Turquie, dans un entretien publié mercredi par le quotidien Bild.

Il a jugé qu’il ne fallait pas craindre que ce vote puisse conduire à une remise en cause par les Turcs de l’accord controversé avec l’Union européenne, porté par Berlin, qui a permis de réduire l’afflux de migrants en Europe.

« Quand on commence à faire des compromis pour préserver des intérêts politiques à court terme, on est capable de le refaire en permanence. Et ce n’est pas bon pour l’Allemagne, pas bon pour l’Europe ni pour le monde », a-t-il mis en garde.

Les 630 députés du Bundestag doivent se prononcer jeudi sur une résolution parlementaire intitulée « Souvenir et commémoration du génocide des Arméniens et d’autres minorités chrétiennes il y a 101 ans », proposée par les groupes parlementaires de la majorité – les conservateurs de la CDU/CSU et le SPD – ainsi que par celui des Verts (opposition). Ce projet a toutes les chances d’être adopté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...