Minnesota : Les écoles renforceront l’étude de la Shoah après un post nazi
Rechercher

Minnesota : Les écoles renforceront l’étude de la Shoah après un post nazi

Les élèves qui ont posé en train de faire le salut nazi tout en tenant une affiche disant : 'Be Mein? Yes or Nein' seront punis, ont dit les autorités

Capture d'écran d'une invitation sur le rhème de Hitler à une soirée lycéenne, réalisée par un élève du Minnesota au mois de janvier 2019 (Capture d'écran : YouTube)
Capture d'écran d'une invitation sur le rhème de Hitler à une soirée lycéenne, réalisée par un élève du Minnesota au mois de janvier 2019 (Capture d'écran : YouTube)

JTA — Le superintendent d’un district scolaire américain dans le Minnesota a indiqué que la publication d’une photo sur les réseaux sociaux montrant deux élèves en train de faire le salut nazi entraînerait une étude élargie de l’histoire de la Shoah et de celle du chef nazi Adolf Hitler.

La photo, qui a été postée à la fin de la semaine dernière sur un compte Instagram mais qui a circulé sur les réseaux sociaux, montrait deux lycéens en train de faire le salut nazi tout en tenant une affiche comportant des références à Hitler et à l’Allemagne nazie.

La pancarte était une invitation à la soirée annuelle organisée pour la saint-Valentin au lycée Minnetonka (MHS), appelée « Sweethearts », a fait savoir le Star Tribune vendredi. Il y était notamment écrit : « Be Mein? Yes ou Nein, », en plus de références et de jeux de mots sur le thème d’Adolf Hitler.

Le superintendent Dennis Peterson a indiqué dans un courriel envoyé vendredi – 24 heures après que la photo a été rendue publique – aux parents des élèves du district que les lycéens incriminés seraient sanctionnés.

« Le problème plus large est que nous, en tant que communauté, devons faire un meilleur travail en termes d’éducation des élèves sur les sujets de Hitler et de la Shoah », a-t-il écrit. « Tandis que nous enseignons ces sujets au collège et que nous avons plusieurs survivants de la Shoah qui sont intervenus au MHS, cela n’a apparemment pas été suffisant pour prévenir l’incident d’hier ».

Le rabbin Tzvi Kupfer, conseiller de la Jewish Student Union de l’école, a indiqué au journal que certains élèves lui avaient confié ne plus se sentir en sécurité lorsqu’ils allaient au lycée.

Vendredi, la lycéenne de la photo a présenté des excuses sur une nouvelle page Instagram privée, selon le journal.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...