Mobilisation policière massive pour la destruction d’une maison d’un terroriste
Rechercher

Mobilisation policière massive pour la destruction d’une maison d’un terroriste

La maison démolie était celle d’Ibrahim al-Akari, qui avait perpétré un attentat à la voiture bélier le 5 novembre 2014 ayant fait deux morts

Des policiers dans le camp de réfugiés de Shuafat, à Jérusalem Est. Illustration. (Crédit : police israélienne)
Des policiers dans le camp de réfugiés de Shuafat, à Jérusalem Est. Illustration. (Crédit : police israélienne)

Des centaines de soldats et de policiers israéliens ont pris position mercredi matin dans le camp de réfugiés de Shuafat à Jérusalem-Est pour y mener à bien la démolition de la maison d’un terroriste palestinien auteur d’un attentat anti-israélien, a constaté un photographe de l’AFP.

Ce déploiement massif vise à faire face à des heurts dans un camp de réfugiés coutumier des affrontements avec les forces israéliennes.

« Les forces de l’ordre sont prêtes à assurer l’ordre et la sécurité et prévenir la violence dans le but de permettre aux forces de Tsahal d’exécuter l’ordre du commandant du Commandement de la Défense passive et détruire la maison du terroriste dans le camp de réfugiés de Shuafat », a indiqué la police dans un communiqué mercredi.

La police agira « avec détermination et de manière agressive envers quiconque, mineur ou adulte, qui viole la paix ou tente d’attaquer les forces opérant [dans la zone], et les poursuivra avec toute la rigueur de la loi », a ajouté le communiqué.

La maison démolie était celle d’Ibrahim al-Akari, qui avait perpétré un attentat à la voiture bélier le 5 novembre 2014 ayant fait deux morts, a indiqué la porte-parole de la police, Louba Samri.

Deux Israéliens, dont un garde-frontière, avaient été tués et plusieurs autres blessées quand Ibrahim al-Akari, 38 ans, avait percuté avec son van un groupe de policiers, avant de faucher des piétons sur une artère séparant Jérusalem-Ouest et Jérusalem-Est.

Il avait été abattu par les policiers après être sorti de son véhicule pour attaquer les passants avec une barre de fer.

Akari était un membre du Hamas, dont le frère avait été une fois condamné à la prison à vie pour le meurtre d’un officier de la police israélienne, mais a été libéré dans le cadre de l’échange de prisonniers pour la libération du soldat de Tsahal, Gilad Shalit.

Le surintendant de la police des frontières, Jadan Assad, a été tué dans l’attaque. Shalom Aharon Baadani, un jeune étudiant d’un séminaire juif de 17 ans, a été percuté par la voiture d’Akari alors qu’il passait à bicyclette près de la gare ferroviaire. Il est décédé deux jours plus tard de ses blessures.

Les soldats de Tsahal sont également entrés dans la ville de Doha, à l’ouest de Bethléem, tôt dans la journée de mercredi afin d’identifier la maison de Raed Muhammad al-Khatib, qui a tenté de mener une attaque au couteau mardi à la proximité de l’intersection de Gush Etzion.

Pendant ce temps, les forces de sécurité ont arrêté 28 suspects palestiniens durant la nuit, a précisé l’armée israélienne dans un communiqué. Parmi les personnes arrêtées, 13 sont soupçonnées de « terrorisme populaire », un terme utilisé pour désigner les jets de pierres et de bombes incendiaires, généralement sur des automobilistes israéliens, a expliqué l’armée.

Cette vague d’arrestations a eu lieu dans toute la Cisjordanie, à Dir Amar, au nord-ouest de Ramallah, à Kafr Akeb, au sud-est de Ramallah, à Beit Ummar, au sud-ouest de Bethléem, et dans au moins quatre villages de la région de Hébron.

Une opération de grande envergure impliquant quatre brigades de Tsahal dans Hizme, au sud-est de Ramallah, a permis de découvrir un grand nombre d’armes cachées dans les maisons palestiniennes, dont trois fusils, des munitions, du matériel militaire, des poignards, des couteaux et des documents incitant à des attaques terroristes, a indiqué l’armée .

Dans son communiqué, l’armée israélienne a noté que plusieurs attaques contre des Israéliens au cours des dernières semaines venaient de Hizme.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...