Mort de Félix Rohatyn, grand financier et ex-ambassadeur des Etats-Unis à Paris
Rechercher

Mort de Félix Rohatyn, grand financier et ex-ambassadeur des Etats-Unis à Paris

Ce réfugié juif né en Autriche a passé une partie de sa jeunesse en France, qu'il a quittée en 1940 à l'arrivée des Allemands

In this Nov. 12, 1976, file photo, Felix Rohatyn, head of New York's Municipal Assistance Corp. (MAC) speaks at a meeting of the University of Hartford's tax institute in Hartford, Conn. (AP)
In this Nov. 12, 1976, file photo, Felix Rohatyn, head of New York's Municipal Assistance Corp. (MAC) speaks at a meeting of the University of Hartford's tax institute in Hartford, Conn. (AP)

Félix Rohatyn, une grande figure de Wall Street créditée d’avoir sauvé New York de la faillite avant de devenir ambassadeur des Etats-Unis à Paris, est décédé samedi à l’âge de 91 ans à son domicile de Manhattan, a annoncé son fils cité par le New York Times.

Ce réfugié juif né en Autriche a passé une partie de sa jeunesse en France, qu’il a quittée en 1940 à l’arrivée des Allemands.

Naturalisé américain, Félix Rohatyn se fait connaître dans le domaine de la finance : il accumule les coups de maître dans le secteur des fusions-acquisitions, grimpant les échelons de la prestigieuse banque d’investissement Lazard Frères (aujourd’hui Lazard).

Habile négociateur, il devient un conseiller écouté des élites politiques américaines et d’innombrables hommes d’affaires, se forgeant une réputation d’homme capable de trouver une solution acceptable aux problèmes les plus ardus. On le surnomme « Felix the Fixer » (Félix le réparateur).

Felix Rohatyn, président du Municipal Assistance Corporation, s’exprime devant les membres d’un sous-comité de stabilisation économique le 21 octobre 1975 à Washington, pour faire appliquer une législation afin d’aider la ville de New York criblée de dettes. (AP/Charles Gorry)

Cette qualité lui vaut de se voir confier la mission de sauver New York de la banqueroute dans les années 1970, alors que la ville croulait sous les dettes. Une tâche qu’il assumera nettement plus longtemps qu’initialement prévu, supervisant les finances de la métropole pendant 18 ans.

« Enfant, il a fui l’oppression nazie. Adulte, il a mené le redressement de la ville où il a élu domicile. La vie extraordinaire de Félix Rohatyn est une histoire emblématique de New York », a commenté le maire de la ville, Bill de Blasio.

Partisan de la régulation financière et de l’intervention de l’Etat dans l’économie, le financier suscite la défiance des républicains, qui voient d’un mauvais oeil son ambition de devenir secrétaire au Trésor dans un gouvernement démocrate.

Le président Bill Clinton nommera finalement cet ami de François Mitterrand et d’Henry Kissinger ambassadeur des Etats-Unis à Paris, de 1997 à 2000.

Parfaitement francophone, M. Rohatyn était commandeur de la Légion d’honneur.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...