Israël en guerre - Jour 288

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Naftali Gordon, 32 ans, un homme épris d’« honnêteté et de justice »

Il est mort au combat dans la bande de Gaza le 7 décembre 2023

Naftali Gordon. (Crédit : Armée israélienne)
Naftali Gordon. (Crédit : Armée israélienne)

Le sergent-chef Naftali Yonah Gordon, 32 ans, soldat du bataillon 53 du corps d’artillerie de Tsahal, a été tué au combat à Gaza le 7 décembre dernier.

Naftali, qui était kinésithérapeute à Jérusalem, laisse dans la peine son épouse, Pesi, ses deux filles, Libi et Gefen, ses parents Beaty et Daniel, et ses frères et sœurs, Yaakov, Sara, Shira, Rivka et Dvash. Il a été inhumé le 10 décembre sur le mont Herzl à Jérusalem.

Il était né aux États-Unis et avait fait son alyah avec sa famille quand il était enfant.

Lors de ses funérailles, son épouse Pesi, qui a perdu sa sœur Malki Roth dans l’attentat à la bombe de Sbarro en 2001, a dit qu’il avait été un mari et un père parfait.

« Depuis que tu étais entré dans ma vie, elle était pleine de lumière », a-t-elle dit. « Je voulais vieillir avec toi : tu seras toujours à moi et je serai toujours à toi. »

Elle lui a promis qu’elle élèverait leurs deux filles dans la joie.

La mère de Naftali, Beaty Gordon, a rappelé que son fils était un excellent nageur et un fan de jogging, et qu’il voulait toujours aider les gens.

Sa sœur Shira Posner y a fait écho, en disant qu’il était un « homme d’action », « épris d’honnêteté et de justice, comme de joie et d’humour ».

Les compagnons d’armes de Naftali ont déclaré qu’il avait été comme un frère pour eux et qu’il s’était souvent mis en danger pour eux.

Pour Hanoukka, la clinique dans laquelle travaillait Naftali a dédié l’une des nuits à cet ami disparu, qui était profondément aimé de toute son équipe.

« Naftali était tout », ont-ils dit avant d’allumer les bougies. « Il avait des mains en or, capables de reconstruire et de réparer n’importe qui : il était aussi très intelligent, généreux, gentil et modeste. »

Une ancienne physiothérapeute de la clinique, Effi Hileli, a déclaré à Mynet que Naftali était ami avec tout le monde et qu’il s’était facilement intégré à l’équipe.

Il devait commencer un cours de gestion des processus et de formation clinique.

La directrice de la clinique de physiothérapie, Joanie Meron, a déclaré à Jerusalem Mynet news : « Il avait une patience infinie, fruit du mélange incroyable entre une personnalité merveilleuse, attentionnée et travailleuse et une grande sagesse, doublée d’une expertise exceptionnelle. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.