Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

Nazareth : Un candidat à la mairie pris pour cible par des tirs

Musab Dukhan était aux côtés de son frère et son cousin , eux aussi légèrement blessés dans l'attaque ; ce politicien arabe israélien a probablement été victime d'un gang

La scène d'une fusillade, à Nazareth, le 28 août 2023. (Crédit : Capture d'écran X/Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
La scène d'une fusillade, à Nazareth, le 28 août 2023. (Crédit : Capture d'écran X/Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Un candidat à la mairie de Nazareth et deux autres hommes ont essuyé des coups de feu dans cette ville du nord du pays, lundi soir, ont fait savoir les autorités.

Musab Dukhan a été pris en charge à l’hôpital Rambam de Haïfa. Il est dans un état stable et il est conscient, ont indiqué les médecins.

La police a noté que les trois victimes – Dukhan se trouvait en compagnie de son frère et de son cousin au moment des faits, ont indiqué les médias israéliens – ont été légèrement touchées dans l’attaque.

Cet incident survient dans un contexte de vague criminelle violente au sein des communautés arabes israéliennes, une vague qui semble s’infiltrer de plus en plus dans la politique municipale.

Les forces de l’ordre ont précisé que les trois hommes n’avaient été que légèrement blessés et évacués, dans un premier temps, vers l’hôpital de la Sainte-Famille.

Une enquête a été ouverte sur les circonstances de l’incident. Le mobile politique est privilégié.

Musab Dukhan (Crédit : Facebook; used in accordance with clause 27a of the copyright law)

Cette attaque est la dernière à avoir pris pour cible un politicien arabe local dans le cadre de la vague criminelle.

Dukhan, membre du conseil municipal qui se présente au poste de maire dans cette ville arabe, la plus importante du pays, lors du scrutin qui aura lieu le 31 octobre, avait aussi été la cible de tirs, il y a un mois, qui avaient visé son domicile – une attaque qui n’avait pas fait de blessé.

Il avait récemment participé à une réunion dont l’objectif était la lutte contre l’épidémie de violences, disant que « nous devons manifester contre les violences et contre les meurtres ; nous ne devons pas garder le silence. Nous devons être forts et nous ne devons pas renoncer. Cela ne suffit pas de parler. Ce combat pourrait nous apporter la sécurité individuelle. »

La semaine dernière, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a noté qu’il impliquerait les services du Shin Bet qui pourraient aider à lutter contre le crime au sein de la communauté arabe, particulièrement en ce qui concerne les crimes liés aux élections municipales.

Dimanche, le ministre des Finances, Bezalel Smotrich, a finalement accepté de verser des fonds très attendus aux municipalités arabes, des fonds qu’il avait récemment gelés parce qu’il s’inquiétait qu’ils ne tombent entre les mains des gangs en l’absence, pour le moment, d’un mécanisme de supervision.

Plusieurs candidats ont essuyé des coups de feu, ces dernières semaines, des attaques qui ont été attribuées au crime organisé.

Benny Gantz, chef du parti d’opposition HaMahane HaMamlahti, a commenté l’incident survenu lundi en réclamant le renvoi du ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, un politicien d’extrême-droite qui est en charge de la police et qui avait fait campagne sur le combat contre les violences dans les communautés arabes lors des dernières élections générales – des violences qui ont grimpé en flèche sous son mandat.

« Une autre soirée difficile », a dit Gantz. « Les enfants ne se sentent pas en sécurité quand ils marchent dans la rue ; les candidats aux élections sont menacés et le crime est endémique partout. Dans un pays qui serait correctement géré, avec un Premier ministre qui ferait son travail, le ministre responsable de cet échec aurait mis un terme à ses fonctions. Mais Netanyahu, qui dépend des extrémistes, laisse l’anarchie continuer. C’est lui le responsable ».

Selon un décompte réalisé par le groupe anti-violences Abraham Initiatives, 157 Arabes israéliens ont été tués, cette année, au sein de la communauté arabe israélienne – soit plus du double du bilan des homicides qui avait été enregistré l’année dernière, à la même période.

Dimanche matin, un homme a été abattu sur une autoroute du nord du pays. Samedi, des hommes armés ont ouvert le feu sur une habitation de Kafr Kanna, blessant six membres de la même famille.

Dans un crime choquant, la semaine dernière, quatre personnes ont perdu la vie lors d’une fusillade à Abu Snan. L’une d’entre elles était candidate à la mairie.

Vingt-quatre heures auparavant, le directeur-général de la municipalité de Tira, Abdul Rahman Kashua, avait été abattu.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.