Netanyahu à son homologue indien : Israël aime l’Inde
Rechercher

Netanyahu à son homologue indien : Israël aime l’Inde

Netanyahu a salué la coopération entre les deux pays ; Narendra Modi a rendu hommage à Yoni Netanyahu

Narendra Modi est arrivé mardi en Israël où il effectue la première visite d’un chef de gouvernement indien qui traduit les liens étroits entre les deux pays liés par plusieurs contrats militaires.

Narendra Modi, qui a commencé une visite de trois jours, a été accueilli à l’aéroport Ben Gurion près de Tel Aviv par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et d’autres responsables israéliens.

Les deux dirigeants se sont donnés une chaleureuse accolade tout en s’engageant lors de brève allocution à œuvrer ensemble sur les questions de sécurité, d’agriculture et d’énergie.

« Cher Premier ministre, nous vous attendons depuis un moment, depuis 70 ans, en réalité », a déclaré Netanyahu.

« Votre visite est véritablement une visite historique. C’est la première fois qu’un Premier ministre indien se rend en Israël. Nous vous accueillons à bras ouverts. Nous aimons l’Inde. Nous aimons votre culture, votre histoire, votre démocratie. Nous vous considérons comme notre esprit analogique. »

« La connexion entre nous est naturelle, tellement naturelle que l’on se demanderait « qu’est ce qui a pris tellement de temps ? ».

Netanyahu a ajouté que les deux pays ont établi un fonds d’innovation de 40 millions de dollars comme « semence pour encore davantage d’innovation ».

Les deux pays travaillent de concert dans « les domaines de l’eau, de l’agriculture, de la sécurité, de l’énergie, et dans bien d’autres domaines », a-t-il souligné.

Puis il a plaisanté : « On dit que dans la Silicon Valley, en Californie, les deux langues les plus entendues sont l’hindi et l’hébreu. Il parait qu’on entend un peu d’anglais parfois ! ».

Le Premier ministre indien a pris la parole et a déclaré être « honoré d’être le premier Premier ministre indien à entreprendre cette visite révolutionnaire en Israël ».

Il a remercié son « ami le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour l’invitation et pour la chaleur de son accueil ».

Il a ajouté que sa visite « célèbre la force des liens centenaires qui unissent nos sociétés ».

« Le peuple d’Israël a construit une nation sur des principes démocratiques. Ils l’ont entretenue avec du travail et un esprit novateur. L’Inde applaudit vos accomplissements. »

Modi s’est adressé ensuite directement à Netanyahu.

« Aujourd’hui, nous sommes le 4 juillet. Il y a exactement 41 ans, a eu lien l’opération Entebbe, quand votre Premier ministre, mon ami Bibi a perdu son grand frère Yoni, en sauvant les vies de tant d’otages israéliens. Vos héros sont une inspiration pour la jeune génération. »

Il a poursuivi : « Chers amis, l’Inde est une civilisation antique mais une nation jeune. 800 millions de personnes en Inde ont moins de 25 ans. La jeunesse talentueuse et qualifiée d’Inde est aussi sa force motrice ».

Il a promis de construire « un partenariat fort et solide avec Israël ».

L’Inde est devenu le principal importateur d’armement du monde et Israël est un de ses principaux fournisseurs.

Selon les médias israéliens, les ventes d’armes israéliennes à l’Inde s’élèvent à plus d’un milliard de dollars par an. L’Inde est engagé dans un programme d’investissements doté de milliards de dollars de crédits pour moderniser ses équipements militaires datant de la période soviétique en vue de contrer le Pakistan et la Chine ses principaux rivaux régionaux.

Depuis l’arrivée au pouvoir du Bharatiya Janata Party (BJP), la formation nationaliste hindoue de M. Modi en 2014, plusieurs gros contrats ont été conclus.

L’Inde a traditionnellement exprimé son soutien à la création d’un Etat palestinien et refusé longtemps d’établir des relations diplomatiques avec Israël.

Mais un dégel est survenu ces dernières années en raison du désir de l’Inde d’établir des relations plus étroites en matière de défense avec Israël au détriment de la Russie, son allié et fournisseur traditionnel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...