Netanyahu : aucun progrès vers la paix n’est possible sans les Etats-Unis
Rechercher
'Il n'y a aucune alternative au leadership des Etats-Unis'

Netanyahu : aucun progrès vers la paix n’est possible sans les Etats-Unis

Pour le Premier ministre, les appels lancés par les députés arabes pour boycotter le discours du vice-président Mike Pence à la Knesset sont une "honte"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, avec Mike Pence, alors gouverneur de l'Indiana, dans le bureau de Netanyahu à Jérusalem, le 29 décembre 2014. (Crédit : Facebook/Premier ministre d'Israël/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, avec Mike Pence, alors gouverneur de l'Indiana, dans le bureau de Netanyahu à Jérusalem, le 29 décembre 2014. (Crédit : Facebook/Premier ministre d'Israël/GPO)

S’exprimant avant l’arrivée du vice-président américain Mike Pence en Israël dimanche, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait savoir qu’aucun progrès vers la paix n’était possible sans un rôle majeur tenu par les Etats-Unis.

Ces propos surviennent alors que les Palestiniens et d’autres personnalités éminentes du monde arabe ont refusé de rencontrer les responsables américains après la reconnaissance par le président Donald Trump de Jérusalem en tant que capitale israélienne.

« Ce soir, un grand ami de l’Etat d’Israël, un véritable ami, le vice-président américain Mike Pence, va arriver en Israël », a dit Netanyahu lors d’une réunion hebdomadaire de son cabinet.

« Nous discuterons des efforts livrés par l’administration Trump pour entraver l’agression iranienne et le programme nucléaire iranien, et bien sûr, pour promouvoir la sécurité et la paix dans la région », a dit Netanyahu. « Tous ceux qui se battent véritablement pour atteindre ces objectifs savent qu’il n’y a pas d’autre alternative que le leadership des Etats-Unis ».

Les points forts du voyage de Pence incluront des visites au mur Occidental et au musée de l’Holocauste de Yad Vashem, ainsi qu’un discours qui sera prononcé lors d’une séance plénière spéciale à la Knesset. Cette séance sera boycottée par les députés arabes, selon ces derniers.

Netanyahu a qualifié ce boycott de « honte ».

« Je considère comme une honte que les membres de la Knesset aient l’intention de boycotter cette visite importante au Parlement israélien, et qu’ils prévoient même de la perturber. Nous serons tous là et nous entourerons le vice-président Pence de tout le respect qui lui est dû », a-t-il déclaré.

Samedi, le leader de la Liste arabe unie, Ayman Odeh, a déclaré que les députés de son parti n’assisteraient pas au discours de Pence à la Knesset en raison de la reconnaissance par le président américain Donald Trump de Jérusalem en tant que capitale israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...