Netanyahu rappelle aux politiciens l’interdiction de se rendre au mont du Temple
Rechercher

Netanyahu rappelle aux politiciens l’interdiction de se rendre au mont du Temple

Avant Pessah, pour empêcher des tensions supplémentaires, le Premier ministre déclare le site interdit à tous les députés et ministres

Des Juifs religieux sous la protection de la police israélienne lors d'une visite au mont du Temple dans la vieille ville de Jérusalem, le 27 octobre 2015. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Des Juifs religieux sous la protection de la police israélienne lors d'une visite au mont du Temple dans la vieille ville de Jérusalem, le 27 octobre 2015. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a renouvelé dimanche son interdiction pour les élus de visiter le point chaud du complexe du mont de Temple à Jérusalem.

Cette action intervient avant la fête de Pessah, où beaucoup de politiciens juifs religieux cherchent à se rendre sur le lieu saint en hommage aux pèlerinages entrepris par les juifs dans les temps bibliques.

Il a été dit aux ministres et aux députés, juifs et arabes, que le site, saint pour les juifs et les musulmans, continuerait à être interdit aux politiciens afin d’empêcher le déclenchement de violences supplémentaires, a annoncé le quotidien Haaretz.

Netanyahu a également demandé à la ministre de la Justice Ayelet Shaked et aux services de sécurité d’éloigner le prêcheur musulman radical Raed Saleh du mont du Temple.

« Cet homme devrait déjà être en prison », a déclaré le Premier ministre, selon l’article. « Nous voyons des tentatives de Raed Saleh d’enflammer la zone du mont du Temple avant Pessah. Cet homme est un détonateur humain. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la réunion hebdomadaire du gouvernement, à Jérusalem, le 13 mars 2016. (Crédit : AFP / GALI TIBBON)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu à la réunion hebdomadaire du gouvernement, à Jérusalem, le 13 mars 2016. (Crédit : AFP / GALI TIBBON)

Netanyahu avait déjà ordonné aux députés juifs et musulmans de ne pas se rendre sur le site l’année dernière, après le déclenchement en octobre d’un cycle de violence et d’attaques terroristes palestiniennes centrée sur des accusations de prise de contrôle du mont du Temple par Israël.

D’autre part, dimanche également, un official du Shin Bet a déclaré au cabinet que de nouvelles statistiques montraient une baisse importante des attaques contre les Israéliens ces dernières semaines, mais a souligné que les efforts contre-terroristes persisteraient.

Les derniers mois ont vu un « déclin significatif » du nombre d’attaques, y compris du nombre d’attaques « significatives », a annoncé le service de sécurité.

Dans un communiqué publié par le bureau du Premier ministre, le Shin Bet a attribué le déclin aux efforts israéliens pour contrecarrer les attaques, ainsi qu’à des « actions dissuasives efficaces » et à une « activité déterminée pour contrer l’incitation palestinienne » à la violence.

L’agence, qui a présenté ces données pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dimanche matin, a déclaré que l’activité contre-terroriste d’Israël avait permis au public palestinien de sentir que « l’escalade est inutile ».

Sur une ligne franchement éloignée de celle maintenue par Netanyahu – l’incitation et le radicalisme islamiste sont les facteurs principaux de la violence, le Shin Bet a déclaré que la plupart des attaquants étaient motivés par des « problèmes personnels », notamment par « une situation financière ou personnelle sinistre ».

Seules certaines des attaques ont été menées pour des « motifs nationalistes », ont entendu les ministres pendant le briefing.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...