Netanyahu interdit tous les vols vers Israël, faute de contrôle des passagers
Rechercher

Netanyahu interdit tous les vols vers Israël, faute de contrôle des passagers

Cet ordre a été donné après qu'un avion en provenance de New York a atterri samedi matin, les nouveaux arrivants rentrant chez eux en taxis, sans contrôle

Le hall d'arrivée vide de l'aéroport international Ben Gurion, le 11 mars 2020. (Crédit : Flash90)
Le hall d'arrivée vide de l'aéroport international Ben Gurion, le 11 mars 2020. (Crédit : Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a interrompu, samedi, tous les vols à destination d’Israël jusqu’à ce que des initiatives juridiques puissent être mises en œuvre permettant au Commandement du Front intérieur de transférer tous les voyageurs en Israël dans des hôtels de quarantaine, placés sous le contrôle de l’État, pendant 14 jours.

Les avions d’ores et déjà en route vers Israël seront autorisés à atterrir, mais aucun nouveau vol ne pourra venir au sein de l’État juif jusqu’à ce que la situation soit résolue, a indiqué le bureau du Premier ministre.

Cette initiative survient après qu’environ 70 passagers d’un vol United Airlines en provenance de New York, ville frappée par le virus, sont arrivés à l’aéroport Ben Gurion. Ils ont pu rentrer chez eux en taxi, sans que leurs températures n’aient été contrôlées ou qu’ils n’aient rempli des formulaires précisant l’endroit où ils passeront leur quarantaine de quatorze jours obligatoire.

Cet incident a eu lieu malgré l’ordre donné la semaine dernière par Netanyahu que tous les passagers entrant en Israël soient placés à l’isolement dans des hôtels mis en place spécifiquement à cette fin dans tout le pays.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d’une déclaration télévisée depuis sa résidence officielle de Jérusalem sur les restrictions dues au coronavirus qui seront mises en oeuvre à Pessah, le 6 avril 2020 (Capture d’écran : YouTube)

Toutefois, il est juridiquement impossible d’obliger les passagers à rejoindre ces hôtels, ni la police, ni l’armée qui supervise ces structures n’étant légalement autorisées à contraindre les voyageurs à s’y rendre.

Une source du ministère de la Santé a déclaré au Times of Israel, vendredi, que les passagers pouvant prouver qu’ils sont en mesure de s’isoler étaient autorisés à quitter l’aéroport de manière indépendante et à retourner chez eux. Les autres, pour leur part, étaient envoyés dans des hôtels de quarantaine.

La source a précisé que si le ministère préférait, pour sa part, que les passagers soient envoyés dans des hôtels, des complications dues à un avis juridique rendu par le procureur général empêchaient d’imposer cette mesure. Elle a qualifié cet avis de « mauvaise compréhension totale » de la situation.

Le bureau du procureur général n’avait pas répondu à notre de commentaires au moment de l’écriture de cet article.

Une ambulance Magen David Adom à l’hôtel Dan Panorama de Tel Aviv, qui a été transformé en établissement de quarantaine, le 26 mars 2020. (Gili Yaari /Flash90)

Selon des données du Centre national d’information et de connaissance du coronavirus – instance gouvernementale de chercheurs conseillant le ministère de la Santé et le Commandement du Front intérieur – approximativement un tiers des infections, en Israël, concernent des personnes revenues de l’étranger, a fait savoir la Douzième chaîne. D’après le reportage, les passagers en provenance de New York représentaient un grand nombre de ces cas.

Ce vol de samedi matin avait reçu l’approbation exceptionnelle des autorités de se poser dans le pays, malgré le confinement actuel.

Selon la Treizième chaîne, seulement sept des quelque 80 passagers en provenance de New York ont été conduits dans des structures de quarantaine.

Des personnels médicaux transportent la dépouille d’une victime du coronavirus au centre médical juif de Kingsbrook à Brooklyn, à New York, le 8 avril 2020 (Crédit : AP Photo/Mary Altaffer)

Un responsable du ministère de la Santé a fait savoir samedi à la Treizième chaîne que « l’arrivée continue de vols depuis New York et l’échec à transférer les passagers dans des hôtels spécialement mis en place s’apparentent à de la négligence ».

« Toutes les personnes qui débarquent doivent être transférées dans des hôtels qui sont aujourd’hui majoritairement vides. Ceux qui atterrissent à l’aéroport Ben Gurion refusent d’aller dans ces hôtels, et pour le moment, il n’y a pas de réelle volonté de les obliger à le faire – ce qu’autorisent toutefois les directives d’urgence », a continué le responsable, sous couvert d’anonymat.

Selon les procédures actuellement mises en place à l’aéroport Ben Gurion, la température des passagers, à leur arrivée, est contrôlée par les services du Magen David Adom. Les nouveaux arrivants doivent également remplir un formulaire sur leur état de santé et sur les personnes avec lesquelles ils ont été en contact.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...