Netanyahu : Nir Barkat sera ministre des Finances du « futur gouvernement Likud »
Rechercher

Netanyahu : Nir Barkat sera ministre des Finances du « futur gouvernement Likud »

L'ancien maire de Jérusalem remercie le Premier ministre de l'avoir désigné pour le poste, et promet de "grandes réformes" si le parti remporte les élections du 2 mars

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et le maire de Jérusalem Nir Barkat (à droite) lors d'une conférence de presse à l'hôtel Mamilla à Jérusalem, le 23 février 2015. (Hadas Parush/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à gauche) et le maire de Jérusalem Nir Barkat (à droite) lors d'une conférence de presse à l'hôtel Mamilla à Jérusalem, le 23 février 2015. (Hadas Parush/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré jeudi qu’il nommerait le député du Likud Nir Barkat comme ministre des Finances s’il était chargé de former un gouvernement après les prochaines élections, une occasion qui lui a échappé deux fois l’année dernière.

« J’ai demandé à Nir Barkat d’être le ministre des Finances du prochain gouvernement du Likud », a déclaré Netanyahu lors d’un événement de campagne du Likud à Or Yehuda.

Nir Barkat, ancien maire de Jérusalem et investisseur en capital-risque, l’a remercié d’avoir fait de lui le ministre des Finances désigné du Likud. Il a également déclaré que Netanyahu avait adopté son programme économique.

« Nous devons tous nous rassembler pour la victoire du Likud aux élections pour former un gouvernement national afin que nous puissions mettre en œuvre de grandes réformes qui apporteront une croissance et une prospérité continues à tout l’État d’Israël », a écrit le député sur Twitter.

Le ministre des Finances sortant, Moshe Kahlon, qui quitte la politique et ne se présentera pas aux prochaines élections, restera en fonction jusqu’à ce qu’un nouveau gouvernement soit formé.

Nir Barkat, maire de Jérusalem (Yonatan Sindel/Flash90)

La promesse de Netanyahu de faire de Barkat le ministre des Finances dépend de sa capacité à former un gouvernement après le scrutin national du 2 mars. Il n’y était pas parvenu après les élections d’avril et de septembre, et un sondage télévisé publié jeudi a indiqué que le Likud et ses alliés de droite n’obtiendraient pas la majorité.

Le Premier ministre a promis d’autres nominations au sein du gouvernement au cours de l’année dernière, notamment celle de Moshe Feiglin pour avoir retiré son parti Zehut des élections de septembre.

L’annonce de Netanyahu survient après que son bureau a démenti des informations de la Douzième chaîne, qui ne citait pas de sources, selon lesquelles il envisageait de remplacer Kahlon par Barkat dans les jours à venir.

La nomination de l’ancien maire de Jérusalem à ce poste serait une tentative de séduire les électeurs modérés de droite, d’après le reportage.

Selon la Douzième chaîne, les sondages internes du Likud ont montré que Barkat pourrait contribuer à attirer les électeurs hésitant entre le Likud et son rival, Kakhol lavan.

La chaîne a indiqué que de nombreux ministres du Likud, dont Yariv Levin, Israel Katz et Miri Regev, s’opposaient à la promotion rapide d’un jeune député à un poste aussi important.

Barkat a été élu pour la première fois à la Knesset en avril l’année dernière, et en raison de l’impasse politique actuelle qui a conduit à deux autres élections depuis, il ne s’est pas encore distingué en tant que député.

En janvier, Kahlon a annoncé qu’il ne se présenterait pas comme candidat Likud au prochain scrutin de mars, après une carrière politique de 15 ans pour ce parlementaire de droite à l’esprit social.

Le ministre des Finances Moshe Kahlon durant une conférence de presse au ministère des Finances à Jérusalem, le 23 septembre 2019. (Crédit : Flash90)

Kahlon a commencé à siéger à la Knesset en 2003 en tant que député Likud. Il a fait passer des réformes populaires en tant que ministre des Communications avant de quitter le parti et de faire une pause dans la politique en 2013, sur fond de rumeurs de tensions avec Netanyahu.

Il a fondé le parti Kulanu en 2015, devenant ainsi le principal partenaire du gouvernement avec 10 sièges sur les 120 que compte la Knesset. En septembre, il s’est présenté sur un ticket commun avec le parti de Netanyahu après que son parti a perdu plus de la moitié de ses voix lors en avril, ne remportant que quatre sièges à la Knesset.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...