Netanyahu, politiciens et soldats saluent la victoire de Netta à l’Eurovision
Rechercher

Netanyahu, politiciens et soldats saluent la victoire de Netta à l’Eurovision

"Après 30 ans de travail en faveur du féminisme, je peux te regarder et dire - Là, c'est comme ça qu'on fait", s'est enthousiasmée la députée travailliste Merav Michaeli

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu  lors d'une réunion particulière du cabinet pour la journée de Jérusalem au musée des terres de la Bible de Jérusalem, le 13 mai 2018 (Crédit : / AFP PHOTO / POOL / AMIR COHEN)
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu lors d'une réunion particulière du cabinet pour la journée de Jérusalem au musée des terres de la Bible de Jérusalem, le 13 mai 2018 (Crédit : / AFP PHOTO / POOL / AMIR COHEN)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a ouvert la réunion hebdomadaire de cabinet, dimanche, par un hommage à la chanson israélienne gagnante de l’Eurovision « Toy », interprétée par Netta Barzilai.

Au lieu de « boker tov » — « Bonjour » – Netanyahu a ouvert son discours enregistré aux ministres du cabinet en disant « boker toy ».

La victoire d’Israël, la première depuis 1998, implique que le pays gagne le droit d’accueillir les finales de l’année suivante, des finales qui se sont transformées au fil du temps en féerie massive en deux tours – avec des dizaines de milliers de fans et des millions de plus les rejoignant à travers le monde.

« Ces jours-ci, Jérusalem est bénie de nombreux cadeaux », a dit le Premier ministre. « Nous en avons reçu encore un hier soir avec la victoire éclatante et pleine de suspense de Netta. Le cadeau, c’est que l’Eurovision viendra à Jérusalem l’année prochaine et que nous sommes fiers de l’accueillir ».

A l’extérieur de la réunion du cabinet, Netanyahu a été filmé en train de faire la « danse de la poule », signature de Barzilai.

Netanyahu n’est que l’un des nombreux responsables et politiciens qui ont félicité la nouvelle coqueluche des Israéliens.

« Fière de vous, chère Netta. On attend tout le monde l’année prochaine à Jérusalem ! », a écrit le président Reuven Rivlin sur Twitter.

La droite a célébré sa victoire comme étant agréablement coordonnée avec les fêtes organisées lors de la Journée de Jérusalem, dimanche. Dans un tweet écrit en l’honneur de ce jour, qui marque la capture par Israël de Jérusalem-Est et de la Vieille Ville pendant la guerre des Six jours, la ministre de la Justice Ayelet Shaked a écrit : « Bonne journée de Jérusalem à Israël ! Elle a commencé avec la victoire de Netta Barzilai, qui garantit que l’Eurovision viendra dans la capitale l’année prochaine, et elle continuera demain avec le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem ».

Journalist come politician Merav Michaeli (photo credit: Moshe Shai/Flash90)
Merav Michaeli, journaliste devenue politicienne (Crédit: Moshe Shai/Flash90

La députée du parti travailliste Merav Michaeli a vu dans la victoire de Barzilai celle du féminisme. « Ce matin, je veux te remercier, étonnante Netta Barzilai », a écrit Michaeli dans une déclaration. « Pas seulement te remercier pour une chanson merveilleuse et une performance sidérante et une victoire incroyable, et pour faire venir l’Eurovision l’année prochaine à Jérusalem – mais pour qui tu es ».

Netta Barzilai, candidate d’Israël à l’Eurovision 2018, a chanté la chanson ‘Toy’, le 8 mai 2018, à Lisbonne (AFP PHOTO / FRANCISCO LEONG)

Michaeli a continué : « Après 30 ans de travail en faveur du féminisme, je peux me tourner vers vous et dire – Là, c’est comme ça qu’on fait ».

Le président de la Knesset Yuli Edelstein s’est réjoui de la fierté nationale ramenée par Barzilai du Portugal.

« Non seulement l’ambassade [américaine] vient à Jérusalem mais l’Eurovision aussi ! », s’est-il exclamé, samedi soir. « Je veux saluer chaleureusement Netta Barzilai pour sa victoire, ce soir, à l’Eurovision. Cette victoire nous a fait déborder le coeur et nous a tous apporté la fierté nationale. Félicitations ! »

Dans un post publié à 2 heures du matin sur Twitter, le ministre des Finances Moshe Kahlon a diffusé une vidéo où on le voit regarder le clip pour la toute première fois.

« Netta Barzilai et une nouvelle ambassade – l’année prochaine à Jérusalem », écrit-il dans le post, assurant à Barzilai que : « J’ai parié sur toi dès le début ».

« Dans la vidéo, il raille également : « Quelle chanson géniale : Yuval », dit-il en se tournant vers un conseiller, « obtiens-nous un autographe – c’est une gagnante ! »

Les politiciens n’ont pas été, bien sûr, les seuls Israéliens conquis par la victoire de Barzilai.

Dans un clip, les soldats se sont également emparés de cet hymne de l’émancipation des femmes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...