Netanyahu raillé après avoir porté ses affaires juridiques sur Instagram
Rechercher

Netanyahu raillé après avoir porté ses affaires juridiques sur Instagram

Le Premier ministre a comparé la "corruption sans argent" au football sans Messi et à Kim sans Kanye ; pour les utilisateurs, "la corruption sans argent... reste de la corruption"

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu préside la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 23 décembre 2018. (Ronen Zvulun/Pool via AP, fichier)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu préside la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 23 décembre 2018. (Ronen Zvulun/Pool via AP, fichier)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a voulu faire appel à la jeune génération dans sa campagne électorale lundi soir, en invitant ses abonnés des réseaux sociaux à lire et à répondre à une story sur Instagram qui faisait la lumière sur les accusations de corruption que la police a recommandé de porter contre lui dans trois affaires.

« La corruption sans argent, c’est comme… une omelette sans œuf », pouvait-on lire sur la story de la page Instagram de Netanyahu. « Envoyez-moi d’autres idées étranges comme ça ! »

Plus tard dans la soirée, il a publié plusieurs d’autres story similaires, comparant la corruption sans argent au football sans la superstar argentine Lionel Messi, Kim Kardashian sans Kanye West, Rachel de « Friends » sans Ross, Coca-Cola sans gaz, le populaire jeu vidéo en ligne Fortnite sans ses défis, l’aéroport Ben Gurion sans publicité de la top-model Bar Refaeli et la Knesset sans le Likud de Netanyahu.

Le concept de cette plaisanterie se basait sur une affirmation faite par Netanyahu à la télévision en direct plus tôt dans la soirée selon laquelle l’allégation principale dans l’affaire 4000 – selon laquelle il aurait un conclu un accord avec l’homme d’affaires Shaul Elovitch qui lui aurait promis une couverture médiatique positive sur son site Walla en échange d’avantages juridiques – était absurde car aucune somme d’argent n’était en jeu.

Le Premier ministre a longtemps accusé la police, les médias et les partis de gauche d’avoir encouragé un complot contre lui, dans cette affaire ainsi que dans les deux autres contre lui.

Un message Instagram posté le 7 janvier 2019 sur la page du Premier ministre Benjamin Netanyahu, disant que « la corruption sans argent est comme le football sans Messi [Lionel]. Dieu m’en préserve ! » (Capture d’écran : Instagram)
Netanyahu, 69 ans, a été ridiculisé sur Twitter pour avoir invité ses followers à lui envoyer des suggestions tout en utilisant un vocabulaire typique des adolescents israéliens.

Il a également été critiqué pour le contenu des messages, et certains – y compris l’ancienne dirigeante du parti d’opposition Meretz – ont souligné que la loi israélienne ne limite pas la corruption aux seuls paiements en espèces.

« L’accusé Netanyahu m’a demandé d’aller vérifier la loi pénale », a tweeté Zehava Galon en joignant une copie d’écran de la législation. « La corruption sans argent… reste de la corruption. »

La loi stipule que la corruption peut prendre la forme d’argent, d’objets de valeur, d’actions qui profitent à quelqu’un ou qui sont discriminatoires à son égard, ou de privation de telles actions ou de l’accélération ou de la baisse du rythme de leur réalisation.

Un texte d’Instagram posté le 7 janvier 2019 sur la page du Premier ministre Benjamin Netanyahu, disant que « la corruption sans argent est comme Kim[Kardashian] sans Kanye[West] ». (Capture d’écran : Instagram)
Comme c’est souvent le cas sur les réseaux sociaux, les parodies ne se sont pas fait attendre.

La députée Merav Michaeli, du Parti travailliste de l’opposition, a ouvert son propre compte Instagram en déclarant qu’“un Premier ministre avec une mise en examen est comme” une chaussette avec un trou, une voiture sur une autoroute avec un pneu à plat, un café avec du sel et une pastèque avec du sable.

D’autres utilisateurs sur Twitter ont réagi en se moquant d’une déclaration du Likud lundi qui promettait une « annonce spectaculaire » de Netanyahu à la télévision en prime time – ce qui a entraîné des heures de spéculation sur ce que son contenu – pour simplement décevoir les spectateurs en disant que les policiers avaient refusé sa requête d’être confronté aux personnes qui avaient témoigné contre lui dans les enquêtes contre lui.

« La corruption sans argent, c’est comme une annonce spectaculaire sans spectacle », ont-ils écrit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...