Netanyahu, Rivlin et Kohavi seront parmi les premiers à se faire vacciner
Rechercher

Netanyahu, Rivlin et Kohavi seront parmi les premiers à se faire vacciner

Le président recevra la première dose dans un hôpital de Jérusalem ; le personnel soignant sera aussi immunisé ; le Premier ministre a annoncé qu'il se fera vacciner samedi soir

Le président Reuven Rivlin photographié à la résidence du président le 6 janvier 2020 à Jérusalem. (Flash90)
Le président Reuven Rivlin photographié à la résidence du président le 6 janvier 2020 à Jérusalem. (Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Reuven Rivlin et le chef d’état-major de Tsahal Aviv Kohavi se feront tous vacciner contre le coronavirus dans les prochains jours, ont déclaré leurs bureaux, car les dirigeants cherchent à servir d’exemple à la population israélienne.

Israël se prépare à lancer une vaste campagne de vaccination la semaine prochaine, le gouvernement s’étant fixé comme objectif de vacciner 60 000 personnes par jour dès le début de la campagne, ce qui signifie que deux millions d’Israéliens pourraient être vaccinés d’ici la fin janvier.

En plus des quelque quatre millions de doses de Pfizer qui devraient arriver d’ici la fin du mois, la Douzième chaîne a déclaré mercredi que quatre autres millions de doses devraient arriver d’ici la fin mars, pour un total de huit millions de doses – assez pour vacciner quatre millions de personnes.

La chaîne a déclaré que le vaccin de Moderna, qui devrait être approuvé en urgence par les autorités américaines dans les jours à venir, ainsi qu’un vaccin produit par AstraZeneca, ne devraient pas arriver en Israël avant avril.

Netanyahu, qui a déclaré la semaine dernière qu’il serait le premier Israélien à recevoir le vaccin contre la COVID-19 de Pfizer, a confirmé mercredi qu’il serait vacciné samedi soir.

« J’ai demandé à être le premier vacciné pour servir d’exemple et pour vous convaincre que vous pouvez et devez vous faire vacciner », a-t-il déclaré selon un communiqué du bureau du Premier ministre.

Rivlin se fera vacciner dimanche à l’hôpital Hadassah Ein Kerem à Jérusalem, selon une déclaration faite mercredi par la Résidence du Président.

« Le président visitera l’hôpital pour donner le coup d’envoi de la campagne de vaccination des équipes médicales, et pour les féliciter pour leur travail remarquable dans la lutte contre le coronavirus à travers le pays », indique le communiqué.

L’armée israélienne a également déclaré qu’elle commencerait à vacciner les soldats d’ici la fin du mois prochain en fonction du niveau de nécessité. Le chef d’état-major Aviv Kohavi, recevra la première dose du vaccin dimanche afin de montrer « l’exemple » au reste des troupes, a déclaré l’armée.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu assiste à l’arrivée d’un avion cargo de DHL transportant le premier lot de vaccins Pfizer à l’aéroport Ben Gurion le 9 décembre 2020. (Crédit : Marc Israel Sellem/POOL)

Une fois que de grandes quantités de vaccin contre le coronavirus seront arrivées en Israël dans les semaines à venir, l’armée commencera à vacciner les troupes à plus grande échelle.

En attendant, le ministère de la Santé a publié mercredi une liste détaillée des personnes qui seront vaccinées en premier.

En tête de liste, figurent les travailleurs hospitaliers, suivis des employés des caisses de santé, des cliniques privées et des cabinets dentaires ; les étudiants en médecine et en soins infirmiers participant aux tournées cliniques ; les membres du Magen David Adom et d’autres services d’ambulance ; et les résidents et soignants des maisons de retraite.

Le ministère de la Santé a déclaré que les personnes appartenant à des groupes à risque et les personnes de plus de 60 ans seraient ensuite vaccinées dans les caisses de santé. Puis, les personnes dont l’état de santé les expose à un risque particulier, les Israéliens qui occupent des emplois à haut risque d’exposition au virus, tels que les enseignants, les travailleurs sociaux, les premiers intervenants, le personnel pénitentiaire et les prisonniers, ainsi que les soldats des forces de défense israéliennes et autres personnels de sécurité.

Le reste de la population sera vacciné en fonction d’un calendrier qui dépendra du nombre de doses arrivant en Israël et du niveau de demande des groupes prioritaires. Netanyahu a déclaré que s’il y a un excédent de doses, le grand public sera autorisé à se faire vacciner plus tôt.

Une infirmière israélienne lors d’une simulation de vaccination contre le virus COVID-19, au Centre médical Sheba près de Tel Aviv. (Miriam Alster/FLASH90)

Certains groupes ne recevront pas le vaccin à ce stade, notamment les personnes qui se sont remises du COVID-19, les femmes qui allaitent ou qui sont enceintes – ou qui prévoient de le devenir bientôt -, les personnes ayant des antécédents de réactions allergiques graves et les Israéliens de moins de 16 ans.

Le début prévu de la campagne de vaccination a été avancé après l’approbation du vaccin de Pfizer par la Food and Drug Administration (FDA) américaine au cours du week-end.

Israël a acheté des millions de doses à Pfizer, dont le premier lot est arrivé à l’aéroport Ben Gurion la semaine dernière.

Il a également convenu d’acheter 6 millions de doses à Moderna, soit assez pour 3 millions d’Israéliens. Mardi, la FDA a déclaré qu’il n’y avait « aucun problème de sécurité spécifique » avec le vaccin de Moderna et qu’elle devrait bientôt obtenir le feu vert final des autorités américaines.

Une infirmière israélienne pendant une simulation de vaccination contre la COVID-19 à l’hôpital Sheba Tel haShomer, dans le centre d’Israël, le 10 décembre 2020. (Crédit : Miriam Alster/ FLASH90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...