Neturei Karta : Israël est un Etat juif comme le porc est de la nourriture juive
Rechercher

Neturei Karta : Israël est un Etat juif comme le porc est de la nourriture juive

Yisroel Meir Hirsch, chef de la secte anti-sioniste, a accordé l'interview à un site web iranien à l'occasion de la Journée Quds

Des hommes juifs ultra-orthodoxes appartenant à Neturei Karta, un petit groupe des Juifs ultra-orthodoxes qui s'opposent à l'existence d'Israël, tiennent des pancartes lors de la manifestation annuelle en mémoire du massacre de 1994 du Tombeau des Patriarches, dans la ville cisjordanienne d'Hébron, le 22 février 2019. (HAZEM BADER / AFP)
Des hommes juifs ultra-orthodoxes appartenant à Neturei Karta, un petit groupe des Juifs ultra-orthodoxes qui s'opposent à l'existence d'Israël, tiennent des pancartes lors de la manifestation annuelle en mémoire du massacre de 1994 du Tombeau des Patriarches, dans la ville cisjordanienne d'Hébron, le 22 février 2019. (HAZEM BADER / AFP)

Un rabbin extrémiste anti-sioniste a accordé une interview à un site internet iranien. Dans l’interview publiée vendredi, il a dit que qualifier Israël d’Etat juif c’est « comme dire que le porc est une nourriture juive ».

Le rabbin Yisroel Meir Hirsch, un responsable de Neturei Karta, était interrogé sur le sionisme par le site internet semi-officiel iranien Fars.

« Dire qu’Israël est un Etat juif, c’est comme dire que le porc est de la nourriture juive, ou que l’athéisme est une croyance juive. Quand quelque chose est fait par des Juifs, cela n’en fait pas quelque chose de juif. [Ce qui est] juif est défini par ce que la Torah commande. Créer notre propre État, ou oppresser un autre peuple, est interdit par le judaïsme et ne peut pas être considéré ‘juif' », a déclaré Hirsch.

L’interview a été publiée pour la Journée Al-Quds, célébrée par l’Iran depuis le début de la Révolution islamique. L’Iran arme les groupes terroristes du Hezbollah et du Hamas, qui ont tous les deux juré la destruction d’Israël. La République islamique affirme que cette journée constitue une bonne occasion d’exprimer son soutien aux Palestiniens, une idée reprise par Hirsch.

Un membre de la secte anti-sioniste Neturei Karta brûle un drapeau israélien pendant la fête de Lag BaOmer, dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim, à Jérusalem, en mai 2014. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« La journée de la Nakba et la Journée Al-Qods sont des opportunités importantes pour exprimer la solidarité avec le peuple palestinien et montrer au monde la véritable positon du judaïsme orthodoxe, a-t-il affirmé. C’est une opportunité pour dire clairement que l’opposition au sionisme et à l’Etat d’Israël n’ont rien à voir avec un conflit religieux ou l’antisémitisme ».

Neturei Karta est un groupe très marginal qui rejette le sionisme et l’Etat d’Israël sur des bases religieuses. Citant des sources du Talmud, la secte défend l’argument selon lequel les Juifs n’ont aucun droit à une souveraineté politique en Terre sainte avant la venue du messie. Au lieu de cela, ils considèrent que les Juifs doivent patiemment attendre la rédemption divine et, entre temps, militer pour le démantèlement de l’Etat d’Israël.

Le groupe, qui a quelques fidèles en Israël, au Royaume-Uni, en Belgique et dans la région de New York, est connu pour avoir organisé des manifestations contre Israël et pour avoir mené des visites soumises et révérencieuses aux ennemis de l’Etat juif. En 2006, par exemple, des responsables de Neturei Karta ont participé à une conférence de négationnisme de la Shoah soutenue par le gouvernement iranien, à Téhéran.

Sur cette photo publiée par le site officiel du bureau du guide suprême iranien, le Guide suprême de l’Iran
l’Ayatollah Ali Khamenei parle à un groupe d’habitants de la ville de Qom, à Téhéran, en Iran, le mercredi 8 janvier 2020. (Bureau du Guide suprême iranien via AP)

Les commentaires de Hirsch sont intervenus alors que le Guide suprême de l’Iran l’Ayatollah Ali Khamenei a déclaré vendredi que l’établissement d’Israël était équivalent à un « crime contre l’humanité ». Il a de nouveau qualifié l’Etat juif de « tumeur cancéreuse », ajoutant que c’était la création des « Occidentaux et des propriétaires juifs d’entreprises ».

Citant l’épidémie de coronavirus, il a comparé le sionisme à « un virus » qui « doit être limité dès que possible ».

Khamenei a également publié sur son site internet une affiche anti-Israël qui reprenait le terme « solution finale », qui est habituellement associé à la politique systématique de l’Allemagne nazie pour exterminer tous les Juifs.

Une affiche du site web du Guide suprême iranien, l’Ayatollah Ali Khamenei, appelant à la destruction d’Israël, qui utilise le terme « solution finale », qui fait généralement référence à la politique nazie de génocide contre les Juifs pendant la Shoah. (Crédit : english.khamenei.ir)

L’affiche montrait des gens en train de mener des célébrations au complexe du mont du temple à Jérusalem après l’avoir pris à Israël alors qu’un drapeau palestinien était hissé au sommet de la Mosquée Al-Aqsa. « La Palestine sera libérée. La solution finale : résistance jusqu’au référendum », notait le texte sur l’affiche.

L’affiche a ensuite été effacée du site internet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...