Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Nucléaire: l’Iran évoque une erreur après un rappel à l’ordre de l’AIEA

L'instance onusienne affirme avoir "détecté que 2 cascades de centrifugeuses étaient interconnectées d'une manière sensiblement différente" à ce qui avait été déclaré par Téhéran

Cette image, réalisée le 17 avril 2021 et tirée d'une vidéo diffusée par Iran Broadcasting, IRIB, une chaîne de télévision d’État, montre plusieurs centrifugeuses bordant la salle endommagée le 11 avril 2021, à l’usine d’enrichissement d’uranium de Natanz, à 322 km au sud de la capitale, Téhéran. (Crédit : IRIB via AP)
Cette image, réalisée le 17 avril 2021 et tirée d'une vidéo diffusée par Iran Broadcasting, IRIB, une chaîne de télévision d’État, montre plusieurs centrifugeuses bordant la salle endommagée le 11 avril 2021, à l’usine d’enrichissement d’uranium de Natanz, à 322 km au sud de la capitale, Téhéran. (Crédit : IRIB via AP)

L’Iran a évoqué mercredi soir une erreur d' »inattention » d’un inspecteur de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), après un rappel à l’ordre sur une modification technique non déclarée dans son programme nucléaire, a rapporté l’agence Irna.

L’instance onusienne, chargée de vérifier le caractère pacifique des activités nucléaires, affirme avoir « détecté lors d’une visite inopinée le 21 janvier que deux cascades de centrifugeuses étaient interconnectées d’une manière sensiblement différente » à ce qui avait été déclaré par Téhéran, selon un rapport consulté mercredi par l’AFP.

« Un inspecteur de l’agence a rapporté par inattention que l’Iran avait apporté des changements au mode opératoire sur le site d’enrichissement (…) sans l’avoir signalé au préalable », a déclaré le porte-parole de l’Organisation de l’énergie atomique iranienne, Behrouz Kamalvandi, cité par l’agence officielle Irna

Téhéran a bien fourni des « explications » aux inspecteurs et « l’inspecteur en question s’est rendu compte de son erreur », a-t-il assuré.

« Après coordination avec le secrétariat de l’agence, l’affaire a été résolue », a ajouté M. Kamalvandi.

Le porte-parole de l’Organisation iranienne de l’énergie atomique, Behrouz Kamalvandi, s’exprimant lors d’un point de presse à Téhéran, en Iran, le 7 juillet 2019. (Crédit : Ebrahim Noroozi/AP).

Mercredi, le chef de l’AIEA Rafael Grossi s’était dit « préoccupé » par une « modification significative » effectuée dans l’usine souterraine de Fordo « sans en avoir informé l’agence en amont ».

« Si M. Grossi a fait cette déclaration, je pense que ses informations n’ont pas été mises à jour », a rétorqué M.Kamalvandi, ajoutant que l’agence atomique iranienne avait déjà répondu à une lettre de l’AIEA à cet effet.

Le site de Fordo est particulièrement surveillé depuis que l’Iran a commencé à y produire de l’uranium enrichi à 60% en novembre 2022, en plus du site de Natanz.

Ce seuil dépasse largement celui de 3,67% fixé par l’accord de 2015 entre Téhéran et les grandes puissances et se rapproche des 90% nécessaires pour produire une bombe atomique.

Depuis le retrait des Etats-Unis de ce pacte en 2018 et le rétablissement des sanctions, la République islamique, qui a toujours nié vouloir se doter de la bombe atomique, s’est progressivement affranchie de ses engagements.

« Ils ont amassé suffisamment de matériel nucléaire pour fabriquer plusieurs armes nucléaires », même si d’autres étapes sont nécessaires, avait averti la semaine dernière M. Grossi devant le Parlement européen.

Les négociations pour ranimer l’accord, qui avaient démarré en avril 2021, sont au point mort dans un contexte de tensions croissantes entre l’Iran et les grandes puissances occidentales.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.