Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Nucléaire: Washington, Paris, Londres et Berlin appellent l’Iran à « revenir en arrière »

Téhéran fait obstacle "de manière délibérée, à la planification et à la conduite régulière des activités de vérification et suivi" par des inspecteurs de l'AIEA

Le logo de l'Agence internationale de l'énergie atomique sur le bâtiment de l'AIEA lors d'une réunion du Conseil des gouverneurs de l'AIEA au siège de l'agence à Vienne, en Autriche, le 11 septembre 2023. (Crédit : Alex HALADA / AFP)
Le logo de l'Agence internationale de l'énergie atomique sur le bâtiment de l'AIEA lors d'une réunion du Conseil des gouverneurs de l'AIEA au siège de l'agence à Vienne, en Autriche, le 11 septembre 2023. (Crédit : Alex HALADA / AFP)

La France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et les Etats-Unis ont appelé lundi l’Iran à revenir sur sa décision d’interdire l’accès à plusieurs inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), chargés de contrôler son programme nucléaire.

« L’Iran doit revenir en arrière s’agissant de la révocation des accréditations de ces inspecteurs, et coopérer pleinement avec l’Agence pour lui permettre de garantir le caractère exclusivement pacifique du programme nucléaire iranien », ont affirmé dans une déclaration conjointe les quatre pays, par la voix de leurs représentants permanents auprès de l’instance onusienne à Vienne.

Téhéran « fait maintenant obstacle, de manière délibérée, à la planification et à la conduite régulière des activités de vérification et suivi » de l’AIEA, ont-ils déploré, faisant part de leur « ferme soutien » à l’organisation.

L’Union européenne (UE), qui joue le rôle de coordinateur dans les négociations portant sur l’accord de 2015 conclu avec l’Iran sur le nucléaire, connu sous l’acronyme JCPOA, a également demandé ce week-end à l’Iran de revoir sa décision, se disant « très inquiète ».

L’AIEA avait condamné samedi un geste « sans précédent », pris en riposte à la menace d’une résolution adressée la semaine dernière à Téhéran par Washington, Paris, Londres et Berlin.

Son directeur général Rafael Grossi a lancé lundi un nouvel appel à l’Iran, le mettant en garde contre de graves conséquences « s’il ne coopère pas », dans un entretien accordé à l’AFP en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à New York.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian (à droite), accueillant le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, avant une réunion à Téhéran le 4 mars 2023. (Crédit : Atta Kenare/AFP)

Selon un média iranien et un diplomate occidental, ce sont huit inspecteurs qui sont concernés, tous Français ou Allemands – soit un tiers des agents.

Tout en niant vouloir se doter de la bombe atomique, l’Iran s’est affranchi progressivement des engagements pris dans le cadre de l’accord de 2015, en réaction au retrait des Etats-Unis décidé en 2018 par le président Donald Trump.

Ce pacte était censé limiter les activités atomiques de la République islamique en échange d’une levée des sanctions internationales.

Des discussions menées à Vienne par les différentes parties prenantes pour le ranimer ont échoué l’an dernier.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.