Israël en guerre - Jour 198

Rechercher
Attention : ne criez pas "Juifs", c'est "Sionistes"

NYC : Un pro-palestinien écope de 18 mois de prison pour des attaques antijuives

Saadah Masoud a été envoyé dans une prison fédérale pour trois agressions antisémites en 2021 et en 2022 ; le procureur refuse "les violences haineuses" dans la communauté

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Saadah Masoud, à gauche, lors d'un rassemblement pro-palestinien à New York, le 20 avril 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)
Saadah Masoud, à gauche, lors d'un rassemblement pro-palestinien à New York, le 20 avril 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)

NEW YORK – Un juge fédéral de New York City a condamné, vendredi, un activiste propalestinien à 18 mois de prison pour une série d’attaques antijuives en 2021 et en 2022.

Saadah Masoud avait plaidé coupable de conspiration en vue de commettre des crimes de haine devant un tribunal fédéral en novembre, dans le cadre d’une négociation de peine.

Masoud, originaire de Staten Island, avait attaqué trois Juifs dans des incidents distincts par antisémitisme, ont expliqué les procureurs.

L’avocat de Matt Greenman, l’une des victimes, a indiqué que cette condamnation à la prison était une avancée importante dans la poursuite des crimes de haine à New York. Les Juifs et leurs alliés dénoncent depuis longtemps une trop grande indulgence du parquet face aux crimes antisémites. Les condamnations fédérales pour crime de haine sont relativement rares.

« Ce qui est significatif au vu de tous les crimes de haine dont nous avons été les témoins. Habituellement, nous voyons bien ce qui se passe avec ces accusés : on leur tape sur les doigts et ensuite, leurs amis les portent sur les épaules et ils les fêtent », a expliqué Filitti, l’avocat de Greenman. « Et là, enfin, nous avons une condamnation. Dix-huit mois est une peine importante dans une prison fédérale et c’est ce que nous attendions – nous espérons aussi que ça marquera le début d’un changement ».

Filitti a ajouté qu’il espérait également que d’autres actions seraient entreprises contre les complices de Masoud.

« Cette affaire met en lumière ce que beaucoup de gens, au sein de la communauté juive et parmi nos alliés, disons depuis des années – qu’un grand nombre de ces attaques ne sont pas des incidents isolés », a dit Filitti. « Par ailleurs, un grand nombre de ces attaques ne sont pas seulement motivées par la haine mais elles sont programmées, anticipées, avec un effort concerté visant à porter atteinte à la communauté juive ».

À New York, les Juifs sont, plus que tout autre groupe, la cible de crimes de haine.

Les procureurs avaient demandé une peine allant de dix-huit mois à deux ans en évoquant des faits « extrêmement graves ».

« Les violences haineuses, comme celles commises par l’accusé, envoient le message à un groupe entier de personnes qu’elles ne sont pas en sécurité. Elles ciblent les communautés, elles les déshumanisent », ont dit les procureurs, affirmant que la dissuasion était « une considération déterminante » à prendre en compte alors que les États-Unis connaissent une recrudescence de l’antisémitisme.

Illustration : La police de New York assurant la sécurité lors d’un événement organisé par la communauté juive, à New York, le 19 mai 2022. (Crédit: Luke Tress/Times of Israel)

La défense, de son côté, avait réclamé une peine de six mois, ajoutant que les attaques n’étaient pas antisémites mais qu’elles avaient un caractère personnel et politique et qu’elles ne devaient pas être mises en lien avec la haine antijuive.

« Alors que nous espérions une sentence plus légère, la juge a décidé d’une peine qui est finalement très modérée par rapport aux directives qui avaient été données et elle a fait preuve de beaucoup de compréhension et de beaucoup de compassion », a commenté l’un des avocats de Masoud, Ronald Kuby. « Elle a résisté à l’invitation faite par le gouvernement d’attribuer à un gamin palestinien traumatisé la responsabilité de l’essor du néo-nazisme et de l’antisémitisme de droite, et elle doit être applaudie pour cela ».

L’un des procureurs, Damian Williams, a estimé que « Masoud a attaqué de manière répétée des New-Yorkais sur la base de leur religion et de leur origine nationale ».

« Les poursuites, dans ce dossier, et la peine qui a été imposée aujourd’hui établissent clairement que les violences haineuses ne seront pas tolérées au sein de notre communauté et que ce Bureau œuvrera sans relâche à faire assumer leurs responsabilités aux auteurs de crimes de haine », a dit Williams.

Au moment du conflit entre Israël et le groupe terroriste Hamas, au mois de mai 2021, Masoud avait évoqué la possibilité de perturber un rassemblement pro-israélien à Manhattan dans une discussion de groupe sur l’application de messagerie Signal.

Le groupe avait discuté de la possibilité d’apporter des armes au rassemblement pro-israélien, dont des cocktails Molotov, selon les procureurs.

« LA VIOLENCE !!! SEULEMENT LA VIOLENCE… EN PALESTINE, ILS AIMERAIENT POUVOIR FRAPPER UN SIONISTE SANS ÊTRE TORTURÉS À MORT. NOUS LE POUVONS !! Et tout ce que nous recevrons, c’est une [amende de la police de New York] », avait-il dit, selon les procureurs. Les dirigeants de la communauté juive de New York affirment depuis longtemps que les procureurs locaux sont trop indulgents en matière de peines pour les crimes de haine anti-juifs, minimisant ainsi leur pouvoir de dissuasion.

Des activistes propalestiniens manifestent contre Israël à New York, le 17 septembre 2021. (Crédit : Luke Tress/Flash90)

L’un des participants avait écrit : « N’oubliez pas, ne criez pas ‘Juifs, c’est ‘Sionistes’ », afin vraisemblablement d’échapper à toute accusation d’antisémitisme. De nombreux défenseurs des Juifs rappellent que l’antisionisme est souvent une couverture pour l’antisémitisme. Masoud avait fait part de son accord avec cette déclaration dans la discussion entre les membres du groupe.

Un autre participant à la discussion de groupe avait écrit : « J’emmerde tous les juifs ».

Le lendemain de la conversation, Masoud et ses acolytes étaient allés à une manifestation pro-israélienne où ils avaient interpellé un homme portant une étoile de David alors qu’il marchait avec sa femme.

« T’es un salopard de juif ? » avait demandé Masoud à l’homme, avant de le frapper au visage. Après cela, il avait envoyé un message à ses complices, « aucune vidéo de moi nulle part lmaooo. Je suis Gucci. Pas de visage, pas de dossier ».

Moins de deux semaines plus tard, Masoud et un complice s’étaient rendus en voiture au domicile de Heshy Tischler à Brooklyn, une personnalité contestataire, conservatrice et bien connue de la communauté orthodoxe de Boro Park. Tischler avait ultérieurement déclaré aux procureurs que Masoud lui avait proféré des insultes antisémites lors d’un précédent rassemblement de Black Lives Matter.

Masoud s’était approché de Tischler alors qu’il attendait sa femme et sa petite-fille dans une voiture et il l’avait menacé en disant : « Nous savons où tu vis, nous t’aurons. » Tischler était sorti de la voiture et il avait tenté de filmer Masoud, qui lui avait arraché son téléphone des mains en le giflant. L’acolyte de Masoud avait alors frappé Tischler au visage.

Quelques jours plus tard, Masoud avait écrit dans une publication Instagram : « Un politicien juif a prétendu que je l’avais agressé. » Il avait minimisé l’incident, disant, « agression 3, menaces … mon super avocat … m’a sorti sans caution. »

Pour ce qui est de la troisième attaque, Masoud avait poursuivi et tabassé un homme juif, Matt Greenmann, à proximité des lieux où se déroulait une manifestation pro-palestinienne à Manhattan en avril 2022. La victime s’était rendue à l’événement avec un drapeau israélien dans le cadre d’une contre-manifestation. Masoud l’avait projeté sur le trottoir, il l’avait frappé à plusieurs reprises au visage, provoquant une commotion cérébrale, avant de brûler le drapeau israélien de la victime en marchant à la tête de la manifestation.

Matt Greenman après avoir été attaqué par des manifestants pro-palestiniens le 20 avril 2022. (Crédit : Matt Greenman)

La victime et une femme âgée présente sur les lieux qui avait été renversée avaient dû être hospitalisées. Le prélude de l’attaque et une partie de l’agression avaient été filmés.

Le lendemain, Masoud avait envoyé un message à un compte Instagram juif qui avait publié une publication sur l’incident, en disant : « Je me sens mal pour vous, les sionistes, quand le jour du jugement viendra et que nous les abattrons tous comme des moutons. »

Masoud avait été arrêté en juin 2022. En arrivant au palais de justice, il avait demandé à un inspecteur : « Tout ça pour un seul juif ? ». Peu après, un enquêteur l’avait entendu dire qu’il ne voulait pas de « Greenbergs » comme avocats, et lorsqu’il avait bénéficié des services d’un avocat, il avait exigé que ce dernier déclame et épelle son nom de famille, pour s’assurer qu’il n’était pas Juif.

Alors qu’il était surveillé avant le procès, il avait refusé d’être suivi par un officier portant le nom de famille juif « Rothman ». Masoud avait violé à plusieurs reprises les conditions de son assignation à résidence pendant la procédure judiciaire et il a été placé en détention provisoire par le US Marshal’s Service le mois dernier après une audience de violation de caution.

Masoud a des liens avec Within Our Lifetime Palestine, un groupe d’activistes qui appelle régulièrement à l’intifada et à la destruction de l’État d’Israël lors de rassemblements à New York, et qui encourage le ciblage de groupes juifs dans la ville, notamment en distribuant lors de manifestations des cartes localisant les organisations juives.

Les accusations fédérales de crime de haine sont relativement rares, et la plupart des incidents présumés de haine à New York ne se traduisent pas par une condamnation. Les autorités fédérales ont décidé de se saisir de l’affaire Masoud à la suite de plaintes de la communauté juive concernant l’absence de sanctions à l’encontre des agresseurs antijuifs et de critiques à l’égard des lois sur la libération sous caution qui relâchent souvent les agresseurs peu après leur arrestation.

« Chacune de ces agressions était flagrante, elles ont eu lieu dans des rues bondées et en plein milieu de la journée. Le défendeur ne savait rien des victimes au-delà de ce que tout passant pouvait observer : un drapeau israélien, une kippa, une étoile de David », ont déclaré les procureurs à propos des attaques. « La violence motivée par la haine, comme celle du défendeur, envoie un message à tout un groupe d’individus pour leur faire comprendre que leurs membres ne sont pas en sécurité. Elle cible des communautés, les déshumanise et renforce l’idée qu’elles sont vulnérables en raison de leur altérité perçue. »

Les avocats de la défense de Masoud ont fait valoir dans un avis préalable à la condamnation qu’il avait attaqué les victimes en raison de leur soutien à Israël, et non de leur judaïsme. Ils ont affirmé que l’homme qu’il a tabassé lors d’une manifestation avait provoqué l’attaque et ont reproché à la victime de ne pas avoir obtenu un permis de manifestation par lequel il aurait été tenu à l’écart de la manifestation pro-palestinienne.

La défense a précisé que Masoud avait une animosité antérieure envers Tischler et que la troisième victime tenait un drapeau israélien lors de l’attaque. Masoud a également déclaré que son agressivité était due à la mort de son père et d’un cousin et à une rupture récente.

« Cela montre que le ministère de la Justice est en train de s’atteler à la tâche d’enquêter de manière plus approfondie et de poursuivre les crimes de haine à New York, où les procureurs locaux semblent avoir abandonné la partie, en particulier lorsqu’il s’agit de crimes de haine contre les Juifs », avait confié Gerard Filitti, l’avocat de Greenman, au Times of Israel l’année dernière.

Des manifestants anti-israéliens appellent à une intifada lors d’une manifestation à New York, le 17 septembre 2021. Illustration (Crédit : Luke Tress/Flash90)

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.