Obama honore un Noir et un juif, oubliés de la Grande Guerre
Rechercher

Obama honore un Noir et un juif, oubliés de la Grande Guerre

"Il n'est jamais trop tard pour dire merci", a affirmé le président américain avant de remettre la décoration à titre posthume

Le président américain Barack Obama présente la Médaille d'Honneur à Elsie Shemin-Roth (C) et Ina Bass (G), qui l'ont accepté, au nom de leur défunt père, le sergent de l'armée William Shemin, pour ses actions en France pendant la Première Guerre mondiale, au cours d'une cérémonie à la Maison Blanche à Washington, DC, le 2 juin, 2015. Obama a également décerné une médaille d'honneur de la fin à Henry Johnson pour ses actions, également au cours de la Première Guerre mondiale (Crédit : AFP PHOTO / SAUL LOEB)
Le président américain Barack Obama présente la Médaille d'Honneur à Elsie Shemin-Roth (C) et Ina Bass (G), qui l'ont accepté, au nom de leur défunt père, le sergent de l'armée William Shemin, pour ses actions en France pendant la Première Guerre mondiale, au cours d'une cérémonie à la Maison Blanche à Washington, DC, le 2 juin, 2015. Obama a également décerné une médaille d'honneur de la fin à Henry Johnson pour ses actions, également au cours de la Première Guerre mondiale (Crédit : AFP PHOTO / SAUL LOEB)

Près de 100 ans près, Barack Obama a remis mardi la médaille d’honneur à deux anciens combattants qui se sont illustrés en France durant la Première Guerre mondiale et dont l’héroïsme avait été jusqu’alors négligé en raison de leur appartenance raciale ou religieuse.

« Ils ont tous les deux risqué leur vie pour en sauver d’autres », a souligné le président américain lors d’une cérémonie à la Maison Blanche.

« Il n’est jamais trop tard pour dire merci », a-t-il ajouté, avant de remettre les médailles à des membres de leurs familles.

Henry Johnson s’est distingué en mai 1918 dans la Marne, lorsqu’il combattait au sein d’une unité composée uniquement de soldats noirs placée sous commandement français.

Il a aidé à repousser une attaque surprise menée par une douzaine de soldats Allemands, empêchant en particulier qu’un de ses camarades grièvement blessé ne soit fait prisonnier par les Allemands.

Il s’est vu décerner la Croix de Guerre par la France, « mais son propre pays ne lui a pas accordé de récompense », a souligné Obama. Après la guerre, handicapé en raison de ses blessures, « il n’a pas pu trouver du travail, son mariage s’est effondré, et il est mort à 30 ans à peine ».

« L’Amérique ne peut changer ce qui est arrivé à Henry Johnson et à trop de soldats comme lui qui n’ont pas été célébrés car notre pays les a jugés sur la couleur de leur peau, pas sur leur caractère », a souligné Obama. « Mais nous pouvons faire de notre mieux pour réparer » cette injustice, a-t-il ajouté.

William Shemin, qui était juif, s’est distingué lors de combats proches de Bazoches, en Picardie, en août 1918. Mettant en avant son courage au combat, Obama a souligné que ce dernier avait servi « à une époque où l’héroïsme des soldats juifs américains était trop souvent négligé ».

La « Medal of Honor » (médaille d’honneur) distingue un « acte d’héroïsme allant au-delà du devoir » depuis 1863. Elle est très souvent décernée à titre posthume.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...