Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

Obono se dit « en profond désaccord » avec les thèses des Indigènes de la République

Mario Stasi a écrit lundi au chef de file de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon pour lui demander de "clarifier publiquement sa position et celle de son parti" à l'égard du PIR

Danièle Obono, député de la France insoumise convoque la Bible pour contrer un amendement du projet de loi anti-terroriste (Crédit: capture d'écran LCP)
Danièle Obono, député de la France insoumise convoque la Bible pour contrer un amendement du projet de loi anti-terroriste (Crédit: capture d'écran LCP)

La député LFI Danièle Obono se dit en « profond désaccord avec les thèses » du Parti des indigènes de la République, dans une « mise au point » publiée lundi après ses propos controversés sur une des porte-parole du mouvement, Houria Bouteldja.

« Je ne suis pas et n’ai jamais été membre du PIR. Je suis en profond désaccord avec leurs thèses », assure Mme Obono dans un texte publié sur sa page Facebook.

« Mon seul programme est celui de La France Insoumise, l’Avenir en commun. J’en ai coordonné les livrets thématiques. Je souscris à l’ensemble du programme sans exclusive. C’est celui sur lequel j’ai été élue députée de la 17e circonscription de Paris », écrit-elle.

Interviewée dimanche sur Radio J, la députée de Paris avait dit respecter « la militante anti-raciste » Houria Bouteldja.

Houria Bouteldja, du parti des Indigènes de la République (Crédit: Wikimedia Commons/Claude Truong-Ngoc)

Interrogée sur le fait de savoir si les propos de Mme Bouteldja – qui affirmait en mars 2015 que « les juifs sont les boucliers, les tirailleurs de la politique impérialiste française et de sa politique islamophobe » – étaient des propos « racistes » ou « antisémites », la députée de Paris a répondu : « Je ne sais pas ».

Quant à la photo présentant la porte-parole du PIR à côté d’une pancarte « Les sionistes au goulag », Danièle Obono a jugé qu’il s’agissait d’une « photo de très mauvais goût », qui n’était « pas acceptable ».

« Houria Bouteldja, je ne suis pas d’accord avec tout ce qu’elle dit, mais c’est une militante anti-raciste (…) Je considère Houria Bouteldja comme une camarade, parce qu’elle fait partie de ce mouvement-là », a-t-elle ajouté.

Ces propos ont fait réagir le nouveau président de la Licra (Ligue internationale de lutte contre le racisme et l’antisémitisme), Mario Stasi, qui a écrit lundi au chef de file de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon pour lui demander de « clarifier publiquement sa position et celle de son parti » à l’égard du Parti des indigènes de la République (PIR).

Le député LREM Gabriel Attal a aussi demandé à M. Mélenchon de « clarifier » sa position, tandis que le premier vice-président du PRG (radicaux de gauche), Guillaume Lacroix, a jugé la position de Mme Obono « inacceptable et dangereuse ».

« Pas de ‘camaraderie’ possible avec racialiste et antisémite », a tweeté le sénateur PS David Assouline.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.