Rechercher

Procès contre la famille Netanyahu : Olmert a déposé sa liste de témoins à décharge

L'ancien Premier ministre soumet une liste de noms - dont l'ancien chef du Shin Bet - au tribunal dans le cadre d'un procès intenté contre lui par la famille Netanyahu

L'ex-Premier ministre israélien Ehud Olmert, à gauche, et l'ex-Premier ministre  Benjamin Netanyahu, 2è à droite, à côté de son épouse Sara, lors de l'audience préliminaire du procès pour diffamation intenté par la famille Netanyahu contre Ehud Olmert à la cour des magistrats de Tel Aviv, le 10 janvier 2022. (Crédit : Avshalom SASSONI / POOL / AFP)
L'ex-Premier ministre israélien Ehud Olmert, à gauche, et l'ex-Premier ministre Benjamin Netanyahu, 2è à droite, à côté de son épouse Sara, lors de l'audience préliminaire du procès pour diffamation intenté par la famille Netanyahu contre Ehud Olmert à la cour des magistrats de Tel Aviv, le 10 janvier 2022. (Crédit : Avshalom SASSONI / POOL / AFP)

L’ancien Premier ministre Ehud Olmert a déposé jeudi sa liste de témoins à décharge devant le tribunal de première instance de Tel Aviv dans le cadre d’un procès en diffamation que la famille Netanyahu a intenté contre lui pour les avoir qualifiés de « malades mentaux ».

La plainte réclame 837 000 shekels (241 000 €) de dommages et intérêts pour les « efforts obsessionnels d’Olmert pour nuire à leur réputation en public, par jalousie et frustration profonde ».

Selon les informations de la Douzième chaîne, la liste comprend Miriam Adelson, la veuve de Sheldon Adelson, un allié de longue date de l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui, selon le document, peut attester de divers événements auxquels elle était présente et a relevé « des comportements et des expressions », attestant que le couple Netanyahu souffrait de prétendus « troubles mentaux ».

Parmi les autres personnes figurant sur la liste d’Olmert figurent l’ancien conseiller à la sécurité nationale Uzi Arad, l’ancien chef du Shin Bet Yuval Diskin, l’ancien assistant et actuel témoin d’État dans le procès en cours de Netanyahu pour corruption, Nir Hefetz, et l’ancien employé de résidence du Premier ministre Meni Naftali.

Cependant, le document indiquait également que certains des noms figurant sur la liste avaient refusé de témoigner et que tous n’avaient même pas été contactés par Olmert ou son équipe de défense. Plus étrange encore, l’ancien Premier ministre, sa femme Sara et leur fils aîné Yair figurent également sur la liste.

En février, le tribunal a rejeté une demande d’Olmert pour que les Netanyahu subissent une évaluation psychiatrique.

L’ex-Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara arrivent à une audience préliminaire suite à leur dépôt de plainte pour diffamation contre l’ancien chef de gouvernement Ehud Olmert à la cour des magistrats de Tel Aviv, le 10 janvier 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/POOL)

La demande d’Olmert souhaitait également avoir accès à « tous les documents pertinents » sur la santé mentale des Netanyahu. La demande n’a pas été considérée comme une évidence par les avocats d’Olmert et il était peu probable qu’elle soit approuvée.

Le tribunal a déclaré que la demande pourrait être une croisade à la recherche de preuves qui prouveraient rétroactivement la réclamation d’Olmert, et pourraient également servir à embarrasser les plaignants dans le but de les dissuader de poursuivre leur action.

Le tribunal a ordonné aux Netanyahu de répondre à certaines des questions d’un questionnaire envoyé par Olmert, mais pas aux questions concernant leur santé mentale, acceptant leur argument selon lequel de telles questions étaient inappropriées.

L’ancien Premier ministre Ehud Olmert à la cour des magistrats de Tel Aviv, le 10 janvier 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Pool Photo via AP)

En janvier, Olmert a rejeté d’emblée l’idée de présenter des excuses aux Netanyahu, arguant qu’il exprimait une opinion largement partagée. Lors d’entretiens avant le procès, il avait déclaré : « Ce qui est irréparable, c’est la maladie mentale du Premier ministre, de sa femme et de son fils », faisant référence à Yair Netanyahu. « Ils ont besoin d’un traitement psychiatrique. »

Ni Olmert ni Netanyahu ne sont étrangers à la cour.

Olmert, qui dirigeait le parti Kadima, a été Premier ministre avant Netanyahu, quittant ses fonctions en 2008 avant d’être formellement inculpé pour corruption. Il a été reconnu coupable de fraude en 2014 et a purgé 16 mois d’une peine de 27 mois de prison.

Le milliardaire américain Sheldon Adelson à droite, et son épouse Miriam rencontrent le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu et son épouse Sara Netanyahu lors de la conférence présidentielle israélienne à Jérusalem, le 13 mai 2008. (Crédit : Anna Kaplan/Flash90)

Benjamin Netanyahu est jugé dans trois affaires de corruption distinctes : pour fraude et abus de confiance dans les affaires 1000 et 2000, et pour corruption, fraude et abus de confiance dans l’affaire 4000. Il nie toutes les allégations portées contre lui et affirme que les accusations ont été fabriquées de toutes pièces par une police et un parquet partiaux, supervisés par un procureur général faible, en collaboration avec des opposants politiques et les médias de gauche.

Netanyahu et sa famille ont également été impliqués dans plusieurs affaires de diffamation ces dernières années, à la fois en tant qu’accusés et en tant que plaignants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...