Olmert : « Netanyahu est un criminel », « sa famille doit se faire soigner »
Rechercher

Olmert : « Netanyahu est un criminel », « sa famille doit se faire soigner »

L'ancien Premier ministre a fustigé le discours tenu devant la salle d'audience l'actuel Premier ministre ; le chef de l'opposition accuse Netanyahu de déclencher une guerre civile

L'ancien Premier ministre Ehud Olmert s'exprime lors d'une conférence à Tel Aviv, le 7 février 2018. (Flash90)
L'ancien Premier ministre Ehud Olmert s'exprime lors d'une conférence à Tel Aviv, le 7 février 2018. (Flash90)

L’ancien Premier ministre Ehud Olmert a lancé lundi une série d’attaques contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, appelant à sa démission et remettant en question la santé mentale de sa famille.

« Netanyahu est un criminel, un escroc, un voleur et un criminel. Il va aller en prison pour un long moment », a dit Olmert au micro de la radio militaire.

Olmert, qui a purgé une peine de presque deux ans de prison pour ses des méfaits criminels, a également déclaré qu’il espérait que « Netanyahu prendra sa famille de trolls pour aller se faire soigner ».

Olmert a déclaré à Ynet que les attaques de Netanyahu contre le système judiciaire, devant la salle d’audience dimanche, lui rappelaient Don Corleone dans « Le Parrain ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, entouré des députés du Likud, fait une déclaration télévisée avant le début de son procès pour corruption au tribunal de district de Jérusalem, le 24 mai 2020. Parmi les ministres du Likud photographiés (de gauche à droite) figurent Amir Ohana, Miri Regev, Israel Katz, Tzachi Hangebi, Yoav Gallant et David Amsalam. (Yonatan Sindel/Flash90)

« C’était le déchaînement d’un gang criminel dirigé par le Premier ministre d’Israël », gronde-t-il.

A LIRE : Déclaration de Netanyahu avant l’ouverture de son procès pour corruption

Par ailleurs, le chef de l’opposition Yair Lapid a accusé Netanyahu de tenter de lancer une guerre civile et de procéder à un coup d’Etat, fustigeant aussi les propos tenus par le Premier ministre avant l’ouverture de son procès.

Le chef de l’opposition Yair Lapid à la Knesset lors de la présentation du 35e gouvernement d’Israël, le 17 mai 2020. (Knesset/Adina Veldman)

« Dès lors qu’il a traîné ses ministres au tribunal avec lui, qu’il a incité ses fidèles, tenté de nous emmener vers une guerre civile, alors il ne peut plus être autorisé à rester au pouvoir », a dit Lapid à son parti Yesh Atid à la Knesset, selon un communiqué du parti.

« Il y a eu une tentative de putsch hier, et elle était menée par Netanyahu. Il a tenté d’attaquer la police, le ministère public, les tribunaux et les médias. Il a tenté de menacer les juges. Il a amené avec lui le ministre chargé de l’application de la loi et ses représentants à la commission qui nomme les juges. Il n’a aucune limite. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...