Rechercher

Pannes sur les sites officiels du gouvernement israélien après une cyberattaque

Les utilisateurs n'ont pas pu accéder aux sites portant l'extension gov.il pendant une heure ; le Directorat du cyber-espace avait déclaré l'état d'urgence suite aux perturbations

Capture d'écran du site beb du gouvernement israélien cyber.gov.il indisponible pendant une cyberattaque présumée le 14 mars 2022, superposée à une image illustrative de code informatique. (Capture d'écran ; solarseven ; iStock by Getty Images)
Capture d'écran du site beb du gouvernement israélien cyber.gov.il indisponible pendant une cyberattaque présumée le 14 mars 2022, superposée à une image illustrative de code informatique. (Capture d'écran ; solarseven ; iStock by Getty Images)

Les sites web du gouvernement israélien ont été brièvement indisponibles en raison d’une apparente cyber-attaque majeure lundi soir, selon des responsables.

Le ministre des Communications, Yoaz Hendel, a tenu une réunion d’évaluation avec des responsables en raison de la « cyber-attaque de grande envergure » dont ont été victimes les sites du gouvernement, selon un communiqué de son bureau.

Il a été impossible aux utilisateurs d’accéder aux sites portant l’extension gov.il pendant au moins une heure, avant que les sites ne soient progressivement remis en ligne.

« Des opérations ont été menées par les entreprises de communication afin de rétablir le service le plus rapidement possible, et le service revient progressivement », a déclaré le ministère des Communications.

« Le ministère continuera à surveiller [la situation] jusqu’au rétablissement complet », a-t-il ajouté.

Le groupe de défense de l’accès à Internet NetBlocks a tweeté qu’une « perturbation significative a été enregistrée sur plusieurs réseaux fournis par les principaux fournisseurs [d’Internet] israéliens « , avec un graphique montrant l’interruption de la connectivité.

Un responsable cité par les reportages des médias en hébreu a déclaré que le Directorat national du cyber-espace avait déclaré l’état d’urgence afin d’étudier l’étendue des dégâts causés par la cyberattaque « massive ».

Selon les évaluations, les sites israéliens ont été mis hors service au moyen d’une attaque par déni de service, qui consiste à inonder les sites web de trafic indésirable pour les rendre inaccessibles, bien que cela n’ait pas été confirmé.

Les responsables israéliens n’ont pas immédiatement indiqué qui était à l’origine de cette attaque, mais certains médias ont rapidement pointé du doigt l’Iran.

Depuis des années, Israël et l’Iran sont engagés dans une cyber-guerre très discrète, qui fait parfois à la surface.

Les responsables israéliens ont déjà accusé l’Iran d’avoir tenté de pirater le système d’approvisionnement en eau d’Israël en 2020.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...