Petit guide juif des Oscars 2019
Rechercher

Petit guide juif des Oscars 2019

De Rachel Weisz dans 'La Favorite' à un documentaire nazi qui a suscité la colère de Fox News, voilà à quoi il faut s'attendre pour la cérémonie de dimanche

Les Oscars (Crédit : Autorisation de l'Académie des arts et sciences du cinéma)
Les Oscars (Crédit : Autorisation de l'Académie des arts et sciences du cinéma)

JTA — C’est la panique aux Oscars. Aucun présentateur n’a encore été désigné pour animer la nuit la plus importante de Hollywood, Kevin Hart s’étant retiré en raison de ses tweets homophobes passés. Un incident qui semble avoir rappelé aux célébrités potentiellement intéressées par le spectacle qu’il est l’un des plus durs du show-biz (certains veulent croire que Whoopi Goldberg l’anime en secret).

Mais ce n’est pas le seul rebondissement : La possibilité d’une nouvelle catégorie – le meilleur film populaire – a entraîné de fortes émotions et a été finalement abandonnée ; le plan visant à présenter certains prix pendant la publicité – afin de raccourcir une cérémonie plutôt traînante – a été rejeté par des personnalités, parmi lesquelles Martin Scorcese et Brad Pitt; et la décision de résister à la tradition en n’invitant pas certains lauréats de 2018 à participer à la remise des prix a été largement décriée.

Scott Tobias, qui écrit dans The Verge, a prédit que la remise des Oscars, cette année, « sera certainement un fiasco aux proportions épiques ».

Mais il y a toujours de l’espoir. Tandis qu’un grand nombre de personnes avaient affirmé que les derniers Oscars seraient catastrophiques suite au drame survenu avant la cérémonie qui avait notamment impliqué Ariana Grande, les réflexions qui avaient suivi avaient été bien plus aimables.

La liste des nominés aux Oscars, cette année, manque des thèmes et des connexions juives qui étaient présentes dans la plupart des éditions précédentes mais il y a encore des choses intéressantes. Voilà votre guide juif pour les Oscars 2019 :

Et les nominés sont…

L’actrice Rachel Weisz (capture d’écran YouTube)

Rachel Weisz est l’une des mieux placées pour remporter pour le prix du meilleur second rôle féminin dans « La Favorite ».

Les frères Coen sont en compétition pour la meilleure adaptation de scénario pour leur western « La ballade de Buster Scruggs ».

Eric Roth est nominé dans la même catégorie comme co-auteur de « A Star is Born ».

Le documentaire « RBG » consacré à Ruth Bader Ginsburg, magistrate à la Cour suprême, concourt dans la catégorie du meilleur documentaire (long). Il a été réalisé par Betsy West et Julie Cohen.

« A Night at the Garden », sur un rassemblement massif nazi qui avait eu lieu à New York en 1939, est nominé pour le prix du meilleur documentaire (court).

Le hit « Shallow » du film « A Star is Born » est en compétition pour la meilleure chanson originale. Il a été écrit en collaboration avec Mark Ronson, producteur star qui avait eu une bar mitzvah.

Le flic juif de Spike Lee

Spike Lee sur le tournage de ‘BlacKkKlansman’ avec Adam Driver, qui joue le détective juif Flip Zimmerman. (Crédit : David Lee/Focus Features/via JTA)

Le réalisateur vétéran a parlé à JTA de « BlacKkKlansman », qui sera présenté dans la catégorie du meilleur film, dans lequel un détective juif aide le tout premier policier afro-américain d’une ville du Colorado à infiltrer le Ku Klux Klan. « On ne voulait pas que le film devienne une autre histoire de copinage entre un afro-américain et un blanc, ça a déjà été fait un million de fois », a confié Lee.

Une adaptation de James Baldwin qui met une kippa sur la tête de Dave Franco

Barry Jenkins, à droite, Stephan James, au centre, et Dave Franco sur le tournage de « Si Beale Street pouvait parler » (Crédit : Annapurna Pictures)

« Si Beale street pouvait parler » – l’adaptation par le réalisateur de « Moonlight », Barry Jenkins, du roman de James Baldwin — est également en lice pour le meilleur film. L’une des scènes les plus émouvantes du film montre un propriétaire immobilier juif interprété par Dave Franco.

‘Roma’a abordé (d’une certaine façon) l’histoire des Juifs mexicains

Le réalisateur de ‘Roma’, Alfonso Cuaron, au centre, avec deux des stars du film, Marina de Tavira, à gauche, et Yalitza Aparicio au 75ème festival du film de Venise, le 30 août 2018 (Crédit : Vittorio Zunino Celotto/Getty Images/via JTA)

Le long-métrage d’Alfonso Cuaron, « Roma » devrait remporter au moins quelques Oscars dimanche soir – et peut-être même celui du meilleur film.

A lire : Favori aux Oscars, « Roma » se déroule dans un ancien quartier juif de Mexico

L’oeuvre se déroule dans le quartier Roma de Mexico, dans les années 1970. Ce qui n’est pas mentionné dans le film, c’est que ce secteur a été, dans le passé, un coeur de vie juive dans la ville.

Un documentaire nazi qui a mis Fox News en colère

Le spot promotionnel du documentaire « A Night at the Garden. » (Crédit : capture d’écran Vimeo via JTA)

« Night at the Garden », cité ci-dessus, a fait les gros titres lorsque Fox News a refusé d’en diffuser une publicité de 30 secondes en raison de son « imagerie nazie scandaleuse (ce qui revient à peu près à ne pas diffuser un spot en faveur de la prévention du cancer du sein en raison d’un contenu sexuel). CNN et MSNBC l’ont, pour leur part, ultérieurement retransmis.

« Black Panther », un moment de réflexion sur les relations afro-américains/Juifs

Stan Lee pose avec un livre de « Spider man » en 1991. Lee a également créé Iron Man, Thor et l’incroyable Hulk. (Crédit : Gerald Martineau/The Washington Post via Getty Images)

Le film de super-héros façon blockbuster, qui a fait exploser le box-office et les principes de Hollywood sur les races, est basé sur la bande-dessinée originale qui a été créée par Stan Lee et Jack Kirby (nés Stanley Lieber et Jacob Kurtzberg) au moment d’un tournant crucial du mouvement en faveur des droits civiques. Il est nominé dans sept catégories, notamment celle du meilleur film.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...