Polémique : « C’est grave si la blague de Laura Laune m’a fait sourire ? »
Rechercher

Polémique : « C’est grave si la blague de Laura Laune m’a fait sourire ? »

La blague de l'artiste belge, adepte d'un humour très grinçant a offusqué des associations juives, mais aussi fait rire ou sourire beaucoup de monde

Extrait de l'affiche du spectacle de Laura Laune, intitulé "Le diable est une gentille petite fille" (Crédit: capture d'écran)
Extrait de l'affiche du spectacle de Laura Laune, intitulé "Le diable est une gentille petite fille" (Crédit: capture d'écran)

Le journal de France 2 a diffusé vendredi 19 janvier un court reportage sur l’humoriste belge Laura Laune, lauréate de l’émission « La France a un incroyable talent », dont un passage a suscité l’indignation de quelques associations et personnalités juives.

Tirée de son spectacle joué au Palais des Glaces « Le diable est une gentille petite fille », co-écrit avec Jérémy Ferrari, autre adepte de l’humour grinçant, la blague a fait réagir Gilles-William Goldnadel, avocat et ancien membre du CRIF, qui l’a qualifiée « d’horrible » sur Twitter, et a accusé le service public de faire preuve de partialité, à autoriser l’humour sur les Juifs, mais pas sur les femmes.

« Service public : D’un côté, on vante l’audace de la blague d’une femme sur la Shoah et de l’autre on vire Tex pour une blague sur les femmes ».

L’humoriste et présentateur Tex avait été écarté quelques semaines plus tôt d’une émission populaire de la chaîne publique France 2 pour une blague sur les femmes battues.

Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) s’est également offusqué de la blague de « cette sorte d’humoriste » qui « pour tenter de faire rire son public, pose une devinette qui a choqué, voire révulsé un grand nombre de nos correspondants : quel est le point commun entre les Juifs et les baskets? On en trouve plus en 39 qu’en 45 ».

Le BNVCA a annoncé qu’il allait saisir le CSA contre cette la blague de Laure Laune qui s’avère selon lui « une plaisanterie qui ne fait rire personne ».

Personne ? Pas si sûr, car chez plusieurs membres de la communauté juive francophone présents sur les réseaux sociaux, plusieurs personnes ont expliqué avoir trouvé la plaisanterie plutôt réussie.

Ainsi, l’ex-journaliste et militante du milieu associatif israélien, Laly Derai se demande sur Twitter : « c’est grave si la blague de Laura Laune m’a fait sourire ? ».

Tandis que Noémie Halioua, également journaliste pour Actualité juive, dénonce « les juifs qui se scandalisent d’une blague sur les juifs (et qui) ne valent pas mieux que les musulmans qui se jugent offensés par les dessins de Charlie. Halte à la sensiblerie totalitaire, » conclut-elle.

Si ses détracteurs accusent Laura Laune de « banaliser la Shoah » ou de cacher « son antisémitisme sous le couvert de l’humour, » beaucoup soulignent que les Juifs eux-mêmes ne sont pas avares de blagues tout aussi grinçantes sur des sujets aussi sensibles que la Shoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...