Police : La femme au couteau d’Afula n’était pas une terroriste
Rechercher

Police : La femme au couteau d’Afula n’était pas une terroriste

Asraa Zidan Abed aurait peut-être essayé de se faire tirer dessus après avoir perdu la garde de son enfant

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Une image prise d'un téléphone portable des images des forces de sécurité entourant une femme arabe israélienne brandissant un  couteau après avoir prétendument tenté de poignarder un garde de sécurité à la gare routière d'Afula, le vendredi 9 octobre 2015. (Crédit : Capture d'écran)
Une image prise d'un téléphone portable des images des forces de sécurité entourant une femme arabe israélienne brandissant un couteau après avoir prétendument tenté de poignarder un garde de sécurité à la gare routière d'Afula, le vendredi 9 octobre 2015. (Crédit : Capture d'écran)

La femme qui a été neutralisée par la police à la gare routière d’Afula pendant qu’elle brandissait un couteau le 9 octobre n’avait pas l’intention de mener une attaque terroriste, a conclu la police, après une enquête sur l’incident.

Asraa Zidan Abed ne sera pas inculpée pour tentative d’assassinat et à la place fera face à des accusations, relativement mineures, de possession d’une arme dangereuse.

Les enquêteurs de la police et du Shin Bet ont soumis mercredi leurs conclusions communes au parquet , disant qu’ils estiment qu’Abed n’avait pas l’intention de poignarder quelqu’un quand elle brandissait le couteau à la station d’autobus mais faisait semblant d’être une terroriste palestinienne dans l’espoir d’être abattue par les forces de sécurité.

Abed, 30 ans, a été blessée par les tirs de la police lors d’une confrontation tendue.

Une vidéo de l’incident est devenu virale à la fois sur les médias sociaux palestiniens et israéliens et a été diffusée dans les médias grand public des deux côtés. Dans la vidéo, on la voit brandir un couteau mais ne pas attaquer, tandis que plusieurs policiers et soldats lui criaient de jeter son couteau . Après plusieurs minutes de tension, un policier arrive en courant, voit la femme tenant le couteau et lui tire dessus sur la partie inférieure du torse.

https://www.youtube.com/watch?v=KRNrMWKtorw

Un garde de sécurité de la station avait d’abord affirmé à la police qu’il croyait que la femme l’attaquait quand elle a tiré le couteau de son sac à main en se tenant debout près de lui.

La police a précisé qu’elle avait acheté le couteau un peu avant de monter à bord d’un bus dans sa ville natale de Nazareth. Les enquêteurs étaient perplexes quant au fait qu’elle ait pris un bus avec le couteau et a fait le trajet jusqu’à Afula sans procéder à une attaque – ou pourquoi elle a ensuite brandi le couteau au terminal d’Afula autour d’un grand nombre de policiers et de soldats.

Plus tôt dans l’enquête la police avait déclaré qu’elle pensait qu’Abed pourrait souffrir de problèmes de santé mentale. Les soupçons ont été confirmés après la découverte de ses tentatives de suicide et de ses hospitalisations, a indiqué le rapport de police. Les enquêteurs pensent qu’elle avait tenté ce jour-là de se suicider, ayant récemment perdu la garde d’un enfant.

Selon les autorités, une preuve clé qu’elle n’avait pas l’intention de blesser quelqu’un est le fait que dans la vidéo de l’incident, avant de prendre le couteau, Abed est vue en train de parler à un jeune homme ultra-orthodoxe. Au lieu de le poignarder alors qu’elle se tenait à proximité, elle n’a sorti son couteau que lorsque des agents de sécurité pouvaient la voir et a alors commencé à crier.

Abed a été hospitalisée à l’Hôpital Poriya près de Tibériade dans un état modéré. Les responsables de l’hôpital disent qu’elle a été touchée par six balles dans son corps, apparemment toutes tirées par la même arme.

Les médias locaux Yedioth Haemek et Mynet ont signalé qu’Abed est la fille d’un chef religieux musulman bien connu en Galilée, qui est célèbre pour son travail pour la réconciliation inter-religieuse.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...