Pour 98 ex-juges, étouffer la Haute Cour rappelle l’Allemagne pré-nazis
Rechercher

Pour 98 ex-juges, étouffer la Haute Cour rappelle l’Allemagne pré-nazis

D'anciens juges de tous horizons ont signé une lettre ouverte dénonçant le projet envisagé par Netanyahu de faire passer une loi permettant à la Knesset d'outrepasser la Haute Cour

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prend la parole lors d'une cérémonie tenue au mémorial de Yad Vashem à Jérusalem, alors qu'Israël célèbre Yom HaShoah, la Journée annuelle de commémoration de la Shoah, le 1er mai 2019. (Noam Rivkin Fenton/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prend la parole lors d'une cérémonie tenue au mémorial de Yad Vashem à Jérusalem, alors qu'Israël célèbre Yom HaShoah, la Journée annuelle de commémoration de la Shoah, le 1er mai 2019. (Noam Rivkin Fenton/Flash90)

Jeudi, 98 juges ont signé une lettre ouverte comparant le climat actuel, qui voit le Premier ministre Benjamin Netanyahu visiblement tenter de saper drastiquement les pouvoirs de la Haute Cour de Justice d’Israël, à la situation de l’Allemagne pré-nazis.

Reprenant les mots de l’ancien juge israélien de la Cour suprême né en Allemagne, Alfred Witkon, les ex-juges écrivent : « dans l’histoire, des pays au régime démocratique ont vu s’établir des mouvements lesquels ont utilisé les droits qui leur étaient octroyés pour réaliser des choses destructrices afin de se protéger ».

La citation exacte des propos d’Alfred Witkon formulés dans une décision de 1964 de la Haute Cour disait : « plus d’une fois dans l’Histoire, des mouvements fascistes et totalitaires se sont établis dans des régimes parfaitement démocratiques, où ils ont utilisé tous les droits de libertés d’expression, de la presse et d’association accordés par l’Etat pour réaliser des choses destructrices afin de se protéger. Quiconque a observé cela à l’époque de la République de Weimar [le gouvernement allemand de 1918 à 1933] n’oubliera pas cet enseignement ».

Alfred Witkon (Autorisation)

Dans cette liste de juges figuraient notamment les anciens juges à la Cour suprême Elyakim Rubinstein et Ayala Procaccia; ainsi que les anciens présidents de l’ancien tribunal national du travail et de cours de district.

« Nous, 98 juges à la retraite issus de tous les tribunaux d’Israël, qui avons dédié notre vie à la justice, appelons ici à la défense des fondements de la démocratie et du système judiciaire en Israël », peut-on lire dans la lettre. « Le système judiciaire est chargé de préserver l’équilibre délicat nécessaire à la sauvegarde de valeurs fondamentales et à la protection des droits humains. ; et la limitation des pouvoirs des tribunaux, quels qu’ils soient, constitue une grave violation de l’Etat de droit ».

« Nous appelons les citoyens à faire le nécessaire pour renforcer notre système judiciaire afin qu’il puisse protéger la démocratie », ont également écrit les juges.

Elyakim Rubinstein, ancien juge de la Cour suprême et ancien négociateur de paix avec la Jordanie, dans son bureau de Jérusalem, en novembre 2010. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

D’après un reportage télévisé diffusé mercredi soir, Netanyahu et ses partenaires de coalition envisagés se sont mis d’accord pour le nouveau gouvernement fasse passer une loi limitant le rôle de supervision de la Cour suprême, donnant aux députés l’autorité de re-voter des lois retoquées par la Cour, et empêchant celle-ci d’intervenir dans des décisions administratives.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...