Rechercher

Premier entretien entre le directeur de Yad Vashem et le pape François au Vatican

Dani Dayan et le souverain pontife ont évoqué leur travail commun sur la sensibilisation à la Shoah et la prévention de l’antisémitisme

Judah Ari Gross est le correspondant du Times of Israël pour les sujets religieux et les affaires de la Diaspora.

Le président de Yad Vashem, Dani Dayan, à gauche, rencontre le pape François au Vatican, le 9 juin 2022. (Crédit : Yad Vashem)
Le président de Yad Vashem, Dani Dayan, à gauche, rencontre le pape François au Vatican, le 9 juin 2022. (Crédit : Yad Vashem)

Le directeur du Mémorial de la Shoah Yad Vashem a rencontré le pape François au Vatican, jeudi. Il s’agit de la toute première réunion de ce type, a déclaré un porte-parole du Mémorial.

Dani Dayan, directeur du Mémorial, a bénéficié d’une « audience privée » avec le souverain pontife, selon le porte-parole. L’ambassadeur d’Israël au Vatican, Rafi Schutz, a également assisté à la réunion.

L’échange a principalement porté sur les actions conjointes de Yad Vashem et de l’Église catholique sur « la mémoire, l’éducation et la documentation de la Shoah, et la lutte contre l’antisémitisme et le racisme dans le monde », a précisé Yad Vashem dans un communiqué.

Trois papes – dont le pape François en 2014 – se sont rendus à Yad Vashem depuis son ouverture en 1953, mais c’est la première fois que le directeur du Mémorial rencontre le souverain pontife au Vatican.

« Le fait même que j’aie eu cette audience privée avec Sa Sainteté le pape François – une première pour Yad Vashem – souligne l’importance que le chef de l’Église catholique accorde à la mémoire de la Shoah et à la lutte contre l’antisémitisme », a déclaré Dayan dans un communiqué publié avant leur entretien.

« Au cours de notre rencontre, à la faveur des nombreuses questions que j’ai soulevées, j’ai proposé au Pape de mettre toute l’expertise et l’influence de Yad Vashem – nos capacités, nos matériaux et notre érudition – au service de l’étude de la Shoah et de l’Église en particulier, au plan mondial », a-t-il ajouté.

Yad Vashem avait proposé la tenue de cette réunion il y a de cela quelques mois, en évoquant la question avec le représentant du Vatican à Jérusalem. « Il s’y était montré favorable », a assuré un porte-parole du Mémorial.

« Nous avons été très heureux de la réponse du Vatican, accordant à Dani Dayan non seulement une audience, mais une audience privée avec Sa Sainteté », a ajouté le porte-parole.

À la fin de la réunion, Dayan a transmis au pape François l’invitation du président Isaac Herzog à se rendre de nouveau en Israël.

La réunion s’est tenue dans le contexte général d’un examen de plus en plus détaillé de l’attitude du Vatican pendant la Shoah, suite à l’ouverture par le pape, il y a deux ans, des archives de l’Église aux chercheurs.

Depuis lors, un certain nombre d’ouvrages et d’articles ont été publiés sur cette période, qui dressent un portrait troublant du pape Pie XII. Ainsi, des documents d’archives présentés par l’historien de l’Université Brown, David Kertzer, montrent que Pie XII aurait explicitement demandé au journal du Vatican de s’abstenir de mentionner ou dénoncer les atrocités nazies, même lorsque des Juifs ont été rassemblés de l’autre côté des murs du Vatican et expédiés à Auschwitz pour y être assassinés.

Kertzer a trouvé de grandes quantités de documents montrant que le Vatican avait déployé beaucoup d’énergie pour tenter de localiser et sauver des Juifs convertis ou issus de mariages mixtes judéo-catholiques.

Réplique d’un tableau des Dix commandements appartenant à une synagogue roumaine, présentée au pape François par le président de Yad Vashem, Dani Dayan, au Vatican le 9 juin 2022. (Crédit : Yad Vashem)

Depuis l’ouverture des archives, les chercheurs de Yad Vashem travaillent à « cartographier les données et identifier précisément les informations qui s’y trouvent », a précisé le porte-parole du Mémorial.

« Espérons que cela permette de faire la lumière sur l’action du Vatican pendant la Shoah. Ce pape semble très franc dans sa résolution à s’attaquer au passé », a déclaré le porte-parole.

Il a ajouté que Dayan avait remercié le pape d’avoir ouvert les archives.

À l’issue de la réunion, Dayan a présenté au pape François la réplique d’une peinture représentant les Dix Commandements, appartenant à une synagogue de Tchernivtsi, en Ukraine, territoire roumain pendant la guerre.

« Les Dix Commandements sont écrits sur les tablettes, avec des flammes de feu surmontées d’une couronne ornée d’une étoile de David. Les Tables de la Loi représentent les valeurs judéo-chrétiennes éternelles, ce qui fait de ce cadeau un poignant témoignage d’amitié d’un représentant du peuple juif au Pape », a déclaré Yad Vashem dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...