Près de 300 immigrants éthiopiens arrivent en Israël
Rechercher

Près de 300 immigrants éthiopiens arrivent en Israël

Ils sont les derniers arrivés de l’opération Tzur Israël, qui a vu la venue de 2 000 Éthiopiens depuis décembre

Des immigrants éthiopiens arrivent en Israël dans le cadre de l’opération Tzur Israël, le 11 mars 2021. (Agence juive)
Des immigrants éthiopiens arrivent en Israël dans le cadre de l’opération Tzur Israël, le 11 mars 2021. (Agence juive)

Près de 300 immigrants éthiopiens sont arrivés jeudi en Israël dans le cadre de l’initiative gouvernementale Tzur Israël.

Les nouveaux arrivants ont été accueillis à l’aéroport Ben Gourion par la ministre de l’Immigration Pnina Tamano-Shata et le président de l’Agence juive Isaac Herzog. Ils étaient les derniers des 2 000 immigrants éthiopiens à arriver dans le cadre de cette opération qui a débuté en décembre.

« Cette action est bien engagée, mais est loin d’être terminée », a déclaré Tamano-Shata dans un communiqué de l’Agence juive.

Tamano-Shata, qui a dirigé la mission, a déclaré qu’Israël restait déterminé à faire venir les Juifs restés en Éthiopie.

« Profitons de ce moment d’émotion pour nous rappeler que nous devons mettre un terme à cette douloureuse saga », a déclaré Tamano-Shat, qui est arrivée en Israël quand elle était jeune fille dans le cadre de l’opération Moïse, pont aérien de 1984 qui a permis à 6 000 Juifs éthiopiens de venir depuis le Soudan.

Le président de l’Agence juive Isaac Herzog (2e à droite) et la ministre de l’Immigration Pnina Tamano-Shata (au centre) accueillent les immigrants éthiopiens arrivant à l’aéroport Ben Gourion, le 11 mars 2021. (Agence juive)

Herzog a fait échos à ces propos.

« Le dernier vol de l’opération Tzur Israël est arrivé aujourd’hui. À présent, de nombreuses familles sont à nouveau réunies après tant d’années de séparation. C’est un grand moment d’émotion qui nous rappelle que notre mission de ramener les membres de cette communauté qui attendent d’émigrer est loin d’être terminée », a-t-il déclaré.

Les nouveaux immigrants devaient être placés en quarantaine après leur arrivée, conformément aux directives israéliennes contre le coronavirus.

L’arrivée des immigrants devait être célébrée par une cérémonie, mais Tamano-Shata a décidé de l’annuler jeudi en raison des inquiétudes de récupération à des fins électorales par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et d’autres membres de son cabinet à la veille des élections du 23 mars.

La ministre de l’Immigration Pnina Tamano-Shata (à gauche) et le président de l’Agence juive Isaac Herzog (au centre) accueillent 119 nouveaux immigrants d’Éthiopie à l’aéroport Ben Gurion, le 21 mai 2020. (Crédit : Shlomi Amsalem / Agence juive)

Le ministre de la Défense Benny Gantz, qui dirige le parti Kakhol lavan, avait pris la décision de ne pas venir après que Netanyahu a annoncé qu’il se rendrait à la cérémonie.

Gantz et Tamano-Shata ont déclaré que l’immigration et l’intégration des Juifs éthiopiens qui attendent de venir en Israël demeurent une revendication fondamentale du parti Kakhol lavan. Ce parti avait pris l’initiative d’adopter la résolution gouvernementale 429 pour faire venir des Juifs éthiopiens en Israël en décembre 2020.

Ceux qui attendent toujours pour émigrer en Israël sont confrontés à des situations de plus en plus dangereuses, notamment avec le déclenchement d’une guerre dans la région du Tigré, dans le nord de l’Éthiopie, qui a causé la mort de milliers d’individus, déplacé 2 millions de personnes et créé des dizaines de milliers de réfugiés au Soudan voisin. On estime que 7 000 à 12 000 membres de la communauté éthiopienne, dont beaucoup vivent dans la région du Tigré, attendent toujours de venir en Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...