Près de 50 pays appellent la Pologne à respecter les droits des LGBT
Rechercher

Près de 50 pays appellent la Pologne à respecter les droits des LGBT

Des diplomates de la plupart des partenaires de la Pologne dans l’UE, des États-Unis et du Canada, ainsi que d'Israël, d'Inde et du Japon, ont signé la lettre

Des membres de la communauté LGBT organisent une contre-manifestation contre des nationalistes polonais, des hooligans et des organisations d'extrême droite à Varsovie, le 16 août 2020. (Wojtek RADWANSKI / AFP)
Des membres de la communauté LGBT organisent une contre-manifestation contre des nationalistes polonais, des hooligans et des organisations d'extrême droite à Varsovie, le 16 août 2020. (Wojtek RADWANSKI / AFP)

Les ambassadeurs d’une cinquantaine de pays accrédités en Pologne ont appelé dimanche, dans une lettre ouverte, les autorités polonaises à mieux faire respecter les droits de la communauté LGBT.

Les droits des homosexuels sont devenus ces dernières années une question sensible en Pologne, dirigée par le parti de droite Droit et Justice (PiS), qui fait campagne contre ce qu’il appelle « l’idéologie LGBT », assimilant la promotion des droits des homosexuels à une forme de communisme.

« Nous exprimons notre soutien aux efforts visant à sensibiliser le public aux questions touchant la communauté lesbienne, gay, bisexuelle, transgenre et intersexuée (LGBTI) et d’autres communautés en Pologne confrontées à des défis similaires », peut-on lire dans la lettre signée par des diplomates de la plupart des partenaires de la Pologne dans l’UE, des États-Unis et du Canada, ainsi que d’Israël, Inde et Japon, entre autres.

« Pour protéger les communautés qui ont besoin d’être protégées contre les abus verbaux et physiques et les discours haineux, nous devons travailler ensemble sur un environnement de non-discrimination, de tolérance et d’acceptation mutuelle », ont-ils ajouté dans la lettre publiée par l’ambassadrice américaine Georgette Mosbacher.

Les autorités locales de plusieurs régions polonaises se sont déclarées « zones exemptes de LGBT » afin de protester contre le soutien apporté aux droits des homosexuels par le maire de Varsovie Rafal Trzaskowski, membre du parti d’opposition Plateforme civique.

Des milliers de manifestants sont descendus dans les rues de Varsovie au cours de l’été pour protester contre la détention de militants des droits des homosexuels.

L’un d’eux a été détenu pendant deux mois pour avoir prétendument vandalisé un camion portant des slogans homophobes, avant d’être libéré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...