Prix Abel de mathématiques : un Israélien et un Américano-Hongrois récompensés
Rechercher

Prix Abel de mathématiques : un Israélien et un Américano-Hongrois récompensés

Avi Wigderson a approfondi et étendu la "théorie de la complexité" ayant trait à la rapidité et l'efficacité des algorithmes

Avi Wigderson (Crédit : CC BY-SA 3.0/Ednawig)
Avi Wigderson (Crédit : CC BY-SA 3.0/Ednawig)

Le prix Abel de mathématiques a récompensé mercredi l’Américano-Hongrois Laszlo Lovasz et l’Israélien Avi Wigderson, spécialistes de la complexité algorithmique, essentielle notamment à la cybersécurité, a annoncé l’Académie norvégienne des Sciences et Lettres.

Les deux hommes sont primés « pour leurs contributions fondamentales à l’informatique théorique et aux mathématiques discrètes, et pour leur rôle de premier plan dans leur transformation en domaines centraux des mathématiques modernes ».

Affilié à l’Institut de mathématiques Alfred-Rényi et à l’université Lorand Eötvös de Budapest, Laszlo Lovasz, 73 ans, est crédité d’avoir introduit l’usage des mathématiques discrètes – étude de structures non continues – dans des questions théoriques fondamentales en informatique et d’avoir conçu de puissants algorithmes.

Ses travaux conjoints avec les frères néerlandais Arjen et Hendrik Lenstra ont donné naissance à l’algorithme LLL – d’après l’initiale du nom des trois mathématiciens – à la base des seuls systèmes de cryptage connus capables de résister à une attaque d’un ordinateur quantique.

Chercheur à l’Institut d’étude avancée de Princeton aux Etats-Unis, Avi Wigderson, 64 ans, a quant à lui approfondi et étendu la « théorie de la complexité » ayant trait à la rapidité et l’efficacité des algorithmes.

Ses recherches ont notamment permis des avancées dans la cryptographie sur internet et dans la technologie des crypto-devises comme le bitcoin.

« Sous l’impulsion de ces deux personnes, les mathématiques discrètes et le domaine relativement nouveau de l’informatique théorique sont désormais établis comme des domaines centraux des mathématiques contemporaines », a fait valoir le président du comité Abel, Hans Munthe-Kaas.

En raison de la situation sanitaire, on ignore encore la date de la remise du prix créé en 2003, baptisé en hommage au mathématicien norvégien Niels Henrik Abel (1802-1829) et doté de 7,5 millions de couronnes (741 000 euros).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...